La Nouvelle Tribune

Réunion de municipalité de Porto-Novo vendredi dernier : les conseillers de la municipalité refusent de signer le procès verbal

Espace membre

 

Que se passe t-il à la mairie de Porto-Novo ? Après la grogne des agents de la mairie soutenue par des mouvements de grève et de sit-in, et les bouleversements liés au dossier de blocage du projet de construction du nouvel hôtel de ville de Porto-Novo, cette fois-ci, ce sont les conseillers municipaux qui se mêlent à la danse.

C’est le vendredi dernier que le malaise a atteint son point culminant au cours de la réunion de municipalité qui regroupe principalement des adjoints au maire, les chefs d’arrondissements, les présidents de commissions et également les directeurs techniques de la mairie. Selon nos sources, la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase est que le maire de la ville de Porto-Novo Océni Moukaram n’aurait pas convoqué conformément aux dispositions de la loi et du règlement intérieur de la municipalité, la session ordinaire de septembre 2012 qui serait de droit. Violant ainsi les textes réglementaires. Les mêmes sources indiquent que cette convocation devrait être notifiée à tous les conseillers 72 heures avant la date de la tenue de la session ordinaire. Or il se fait que la date butoir à laquelle cette convocation doit leur être notifiée était le mardi 25 septembre 2012. Et ce n’est que le vendredi dernier que la réunion de la municipalité a été convoquée par le maire. Ce jour-là, contrairement aux vieilles habitudes, c’était dans une ambiance de morosité et de méfiance que cette réunion a été tenue. Sans pour autant justifier les raisons de ne pas tenir dans les délais de la session ordinaire de septembre dernier, le maire aurait introduit un ordre du jour en 9 points au cours des échanges et a demandé à ses collègues conseillers de renvoyer purement et simplement la session ordinaire en octobre prochain, c’est-à-dire dans les jours à venir. Ce qui n’a pas été du gout des conseillers de la municipalité qui ont boudé l’initiative. Pour la majorité il serait mieux que l’autorité parle d’une session extraordinaire tant que la date réglementaire est révolue afin de ne pas tomber sous le coup des textes et des dispositions de l’article 6 du règlement intérieur de la municipalité qui dispose « le conseil municipal se réunit quatre fois en session ordinaire au cours de l’année, en mars, en juin, en septembre et en novembre ». Certains conseillers apprécient déjà en parlant de la violation pure et simple du règlement intérieur de la municipalité. Ce qui serait inédit dans l’histoire la municipalité de Porto-Novo. Cette situation de mécontentement a conduit au terme de la rencontre, la majorité des participants à la réunion à ne pas signer le procès verbal qui sanctionne cette réunion. Des sources proches de la mairie indiquent que seuls les directeurs techniques participants à la réunion ont signé ce procès verbal.