La Nouvelle Tribune

Après plusieurs mois de tergiversation : Atao Hinnouho quitte enfin le Prd

Espace membre

Il a enfin jeté le froc aux orties. L’honorable Atao Hinnouho a envoyé mardi soir une lettre de démission au président de son parti Mr Adrien Houngbédji.

Une lettre succincte dans laquelle il ne dit pas grand-chose sur les raisons de son départ agité depuis des mois.

Il a enfin mis ses menaces à exécution. L’honorable Atao Hinnouho vient de rompre les amarres avec le Prd dont il a été élu député l’année dernière après avoir été élu conseiller municipal en 2008.  Dans ce courrier, le député de la 15è circonscription électorale a juste dit qu’il démissionne du parti pour « convenances personnelles ». Depuis les dernières élections législatives où il a été élu, le député a pris ses distances vis à vis des activités du parti. Pendant ce temps, il a travaillé pour enraciner les bases de son mouvement « le réseau Atao » et s’est plus rapproché de la Rb et de son leader Lehady Soglo. Lors d’un tournoi de football qu’il organise à Midombo, des jeunes membres du réseau l’avaient invité à démissionner du Prd et à prendre son destin politique en main. Selon des sources concordantes, il aurait reçu de ce parti des assurances pour être positionné en tête de liste lors des prochaines élections législatives. En retour, il devait aider ce parti à conserver la mairie lors des élections communales de 2013 grâce à son mouvement qui va forcément marcher sur les plates bandes du Prd dans la 15è circonscription électorale. Au Prd, on feint de minimiser cette démission. Joint au téléphone hier nos confrères de Océan Fm, Charlemagne Honfo, porte parole du parti, a affirmé que cette démission est un non événement puisqu’on s’y attend depuis des mois. Il a invité les militants du parti à la sérénité ajoutant que le parti existera toujours sans lui et la preuve est que les structures du parti ont été renouvelées sans les gens de Atao.   Tombé en disgrâce auprès du président Houngbédji à cause de son extravagance poussée et de ses caprices, il s’est aussitôt mis dans une logique d’affrontement et de défiance qui l’a poussé à cette extrémité.

Les enjeux et implications politiques de cette décision

Jusqu’à ce jour, le député démissionnaire n’a pas encore envoyé de lettre au président de l’Assemblée nationale pour annoncer sa démission du groupe parlementaire Prd. Mais selon une source proche de lui, il ne tardera pas à le faire. Il le fera probablement lors de la prochaine session ordinaire qui commence le 18 Octobre prochain. A partir de cet instant, le groupe parlementaire Prd sera disloqué car ne pourra  plus avoir le nombre minimal de neuf députés requis. Pour sauver les meubles, il pourra aller négocier un député auprès d’autres formations politiques qui sont en surnombre. Tout calcul fait, il ne peut que se rapprocher des Fcbe. Car, l’Un ne dispose aussi que de 9 députés. Idem pour la Rb sans sa nouvelle recrue. Seules les Fcbe peuvent donc les aider à reconstituer le groupe.  Cette décision mettra aussi le Prd en difficulté lors des prochaines élections communales qui auront lieu l’année prochaine. En effet, avec l’ex-Sg Moukaram Badarou, le Prd vient de perdre deux des onze conseillers Prd qu’il possède à Cotonou. Mieux, avec ce mouvement, le Prd risque de perdre du terrain lors de ces élections à cause de la présence d’un troisième larron qu’est le réseau Atao. Depuis que les escarmouches ont commencé entre le Prd et la Rb, chacun a cherché de son côté à déstabiliser l’autre. Au moment où le Prd proclame sa volonté d’arracher la mairie de Cotonou à la Rb, cette dernière travaille pour saper les bases du Prd en lui arrachant des pions importants. C’est le cas de ses deux conseillers. « Le Prd va répliquer à la provocation », fulmine un  député du parti. Autre conséquence, le départ du député Hinnouho de ce parti pourrait bien affecter le dialogue politique entre le Prd et le Chef de l’Etat qui aurait quelques réticences à faire confiance à un parti de plus en plus fragilisé dans sa base. Aux dernières nouvelles, un autre conseiller Prd Léopold Ahouandjinou Sènakpon se serait rallié à son mouvement. Un coup dur pour le Prd.