La Nouvelle Tribune

2ième session de la Cnsst

Espace membre

Ouverture des travaux en l’absence des membres
Lasse d’attendre, Mme Mémouna Kora Zaki a fini hier lundi par ouvrir les travaux de la deuxième session de la commission nationale de sécurité et de la santé au travail (Cnsst) en l’absence des membres. Plus d’une heure en effet après l’heure prévue pour la cérémonie d’ouverture, seule la directrice générale du travail, Mme Kora Zaki et deux ou trois de ses collaborateurs étaient présents à l’Infosec avec les journalistes sollicités pour la couverture médiatique de l’événement.

Subitement, l’un des collaborateurs a eu l’idée de faire occuper les chaises réservées aux membres de la commission par des agents de l’administration de l’Infosec élargis à d’autres agents techniques et d’appui de l’institut. La mobilisation fût vite faite avec l’implication personnelle du directeur de l’Infosec lui-même et Mme Kora Zaki eut devant elle une foule d’intrus pris pour des membres de la Cnsst. Ainsi, elle a pu prononcer son discours d’ouverture. C’était d’ailleurs le seul discours puis en quelques minutes, la cérémonie prit fin et les agents de l’Infosec devenus subitement membres de la Cnsst retournèrent chacun dans son bureau. Selon le discours d’ouverture, les travaux de cette session de la Cnsst devraient durer cinq (05) jours et permettront d’examiner les conditions de mise en œuvre de la politique nationale de sécurité et de santé au travail. C’est plusieurs minutes après la fin de la cérémonie d’ouverture et précisément pendant que le cocktail offert par le ministre du Travail et de la Fonction publique qu’un responsable syndical certainement membre de la commission a fait son apparition à l’Infosec.

Ludovic D. Guédénon