La Nouvelle Tribune

Ouverture de la 1ère session extraordinaire à l’Assemblée

Espace membre

Les députés du G4, G13 et Force Clé boycottent la plénière
(La séance reportée à jeudi prochain)
Les députés ont officiellement ouvert hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo leur première session extraordinaire de l’année 2008. Mais contre toute attente, le quorum n’a pas été atteint au sein de l’hémicycle. Seuls 32 députés sur les 83 ont répondu présents à l’hémicycle après vérification du quorum par le premier secrétaire parlementaire. A part quelques députés  de la Rb, Jean-Baptiste Edayè, tous les autres députés du G4, G13 et Force Clé ont brillé hier par leur absence au sein de l’hémicycle.

Un boycott qui ferait, selon des sources parlementaires, partie des conséquences de la crise qui secoue actuellement l’institution parlementaire. A en croire les mêmes sources parlementaires, le président Nago aurait convoqué dans la matinée d’hier à l’Assemblée nationale la conférence des présidents qui n’aurait rien donné. Puisque les députés du G4, du G13 membres de la conférence des  présidents auraient maintenu mordicus leur position. Ils réclament selon ces sources, l’installation inconditionnelle des 24 conseils communaux et l’examen en plénière du dossier relatif à la proposition de résolution. Seules conditions sine qua non pour donner leur avale pour l’étude des nombreux dossiers en instance sur la table du président de l’Assemblée nationale. Malgré que le consensus n’aurait pas été trouvé entre le président Nago et ses adversaires politiques, il aurait même entrepris individuellement des contacts avec des députés protestataires qui n’ont pas fléchi. Les conséquences sont visibles, les députés du G4, G13 et Force Clé ont préféré purement et simplement boycotter l’ouverture de la première session extraordinaire. Mais conformément aux dispositions de l’article 85 de la Constitution de notre pays, la séance est reportée à 72 heures, autrement dit le jeudi prochain. Même à la prochaine séance plénière, si le quorum n’est pas atteint, les députés vont poursuivre normalement les travaux. Mais la question qui se pose après ce coup des députés du G4, G13 et Force Clé, est de savoir s’ils ne vont pas voter contre les dossiers qui seront appelés en plénière le jeudi prochain. Aux dernières nouvelles, on apprend que le gouvernement aurait donné des instructions afin que certaines communes, qui n’auraient pas enregistré les troubles mais qui n’ont pas vu leur conseil communal installé, soient autorisées àà le faire ce jour. Si l’information était avérée, alors à quand l’installation du reste des conseils communaux. Dans tous les cas, les députés protestataires n’ont pas encore démordu et menacent de paralyser l’institution parlementaire jusqu’à obtenir satisfaction totale.

Ismail Kèko