La Nouvelle Tribune

Prochaines communales de 2013 à Porto-Novo : le Mojece affûte ses armes dans le 2è arrondissement

Espace membre

 

Malgré la redoutable machine du parti du renouveau démocratique dans la ville de Porto-Novo, des jeunes cadres ressortissants de cette ville membres du Mojece (Mouvement des jeunes cadres émergents) ont montré leur témérité en faisant front à cette formation politique de l’opposition. Membre de la coalition politique proche du pouvoir en place, le Mojece étend progressivement ses tentacules dans la ville de Porto-Novo dans la perspective des prochaines consultations électorales de 2013. C’est dans ce cadre que les membres de la coordination du Mojece du 2è arrondissement de la ville de Porto-Novo ont procédé le samedi dernier à l’installation et la présentation de leur bureau d’arrondissement au coordonnateur national présent ainsi qu’aux sages, dignitaires et les populations. C’est à la faveur d’une cérémonie fort simple qui a vue la participation effective du coordonnateur national du Mojece Salou Sèmiyou. Ce dernier très satisfait n’a pas manqué de prodiguer quelques sages conseils à ses bras armés du 2è arrondissement de Porto-Novo. Il se dit près à leur apporter son soutien quelque miment que ce soit. Quant au coordonnateur du 2è arrondissement de Porto-Novo Comlan Dogbo, il a précisé qu’après cette installation, il y a encore beaucoup de choses à faire et à corriger car c’est chemin faisant qu’on reconnait ses insuffisances. « Nous avons présenté au président national du Mojece et aux sages, les membres du bureau élu de notre formation, ceux avec qui nous allons fonctionner pour les prochaines joutes électorales dans notre ville. Nous avons constatés des absents qui sont justifiés mais d’autres non encore justifiés. Nous sommes sur un terrain glissant, celui de Porto-Novo et nous saurons sur quel pied dansé » a-t-il précisé. Prenant la parole, le représentant des sages du 2è arrondissement de la ville Dah Tognigbé Adjinadjè, président départemental ouémé des tradi-praticiens, il s’est réjoui par rapport à cette mobilisation des jeunes. « C’est à travers ces regroupements que les jeunes pourront parler de leurs problèmes et ceux du pays et les problèmes qui entravent le développement de la ville et du pays » a-t-il déclaré en substance.