La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale

Espace membre

Ouverture ce jour de la 1ère session extraordinaire sur fonds de tension
Conformément à la décision prise par le président de l’Assemblée nationale Mathurin Nago lors de la dernière séance plénière et suite à la dernière conférence des présidents tenue au palais des gouverneurs, les députés se retrouvent ce jour au parlement pour poursuivre l’étude des dossiers en instance inscrits à l’ordre du jour de la précédente session ordinaire. Qu’adviendra t-il ce jour à l’hémicycle suite à la rencontre infructueuse tenue il y a quelques jours entre le chef de l’Etat Boni Yayi et les députés membres de la conférence des présidents?

Les députés vont-ils examiner les points inscrits à l’ordre du jour de cette session extraordinaire tels que les dossiers relatifs à l’autorisation de ratification de financement pour la lutte contre l’érosion côtière? Selon des informations issues des milieux proches du G4, du G13 et de Force Clé, la rencontre tenue avec le chef de l’Etat aurait été très houleuse  mais rien de concret n’aurait été finalement retenu. A en croire les mêmes sources, le seul point qui aurait été à l’ordre du jour des échanges avec le chef de l’Etat a été la non installation des 24 conseils communaux restants. Les députés du G4, du G13 et de Force Clé menaceraient toujours de paralyser l’institution parlementaire tant que la promesse faite le mercredi dernier par le chef de l’Etat d’ordonner l’installation de ces conseils communaux n’est pas respectée sur le terrain. Mais il se fait que depuis cette rencontre fatidique, rien n’a encore bougé dans ces communes à problèmes. Face à tout ce qui précède, on se demande si les députés protestataires ne vont pas remuer davantage le couteau dans la plaie ce jour à l’hémicycle. On risque d’assister à de vives polémiques ce  jour au parlement et on s’interroge si les députés ne vont pas revenir à la case départ dans cette crise parlementaire.

Ismail Kèko