La Nouvelle Tribune

Politique

Espace membre

{ic_doc}{/ic_doc}Adrien Houngbédji refuse la main tendue de Albert Tévoédjrè

Dans la médiation entreprise depuis quelques jours par le premier responsable de l’Organe présidentiel de médiation, Albert Tévoédjrè afin de rencontrer certains leaders politiques tels que Antoine Idji Kolawolé.

Bruno Amoussou, Nicéphore Dieudonné Soglo et Adrien Houngbédji,  ce fut un échec  du côté du président du Prd, Me Adrien Houngbédji puisque ce dernier, à en croire les derniers  développements,  aurait rejeté l’offre du médiateur. La tentative de rencontrer le président du Prd a été vaine. On ne sait pas pour quelles raisons Me Adrien Houngbédji ne veut pas recevoir l’émissaire du Dr Boni Yayi. Ne veut-il pas revenir sur la décision de son parti de critiquer la gestion du pouvoir en place? Pourtant ses alliés tels que Nicéphore Soglo, Antoine Kolawolé Idji, Bruno Amoussou et les leaders du G13 ont été approchés. En revanche le Prd estime que l’annonce de la rencontre avec son leader n’est qu’une fiction. C’est ce qu’à signifié hier sur radio Bénin le directeur de cabinet de Me Houngbédji, Joël Aïvo. Selon des indiscrétions, le médiateur Albert Tévoédjrè devra rencontrer ce jour le chef de l’Etat pour lui faire part de ses démarches afin de voir dans quelles mesures prévenir le pire. Puisque depuis la sortie entreprise récemment par l’alliance des leaders politiques constitués du Prd, du Madep, du Psd et de la RB, l’entourage du chef de l’Etat ne dort plus sur ses lauriers. Les récentes déclarations faites par le leader charismatique de la Rb sur les ondes de Rfi viennent enfoncer davantage le clou. Cette médiation entreprise par Tévoédjrè viendrait-elle de la volonté du chef de l’Etat de corriger le tir et enterrer la hache de guerre? La vieille garde va t-elle plier à la clémence de Boni Yayi ou va t-elle poursuivre ses sorties médiatiques incendiaires? Quelle sera la position du leader des tchoco tchoco dans cette démarche? Va t-il finalement lâcher prise? Dans tous les cas, cette main tendue du médiateur de la présidence de la République doit  être un signe fort pour le régime du changement.