La Nouvelle Tribune

Clôture du 6ème congrès ordinaire du Pcb : Philippe Noudjènoumè reconduit

Espace membre

Le sixième congrès ordinaire du parti communiste du Bénin (Pcb) a pris fin ce samedi au centre de promotion de l’artisanat à Cotonou. Le 6ème congrès ordinaire du Parti communiste du Bénin (Pcb) est désormais inscrit dans les annales. 

Régulièrement convoqué par le comité central, l’événement s’est tenu à Cotonou du 23 au 25 août 2012 sur le thème: «Le prolétariat, les peuples du Bénin et du monde et la question de la prise du pouvoir aujourd’hui: les enseignements du marxisme-léninisme et l’expérience du Parti communiste du Bénin». La clôture des travaux s’est déroulée samedi dernier à la salle de conférence du centre de promotion de l’artisanat à Cotonou et a connu la présence des représentants d’autres partis communistes d’Afrique, notamment le Parti communiste révolutionnaire de Côte d’Ivoire (Pcrci), d’autres partis et mouvements politiques de pays voisins en provenance du Nigéria et des représentants de partis de l’opposition sans compter les délégués, militants et sympathisants des différentes organisations de base du Pcb. Outre les messages des différents membres du bureau exécutif, l’auditoire a eu droit au discours du premier Secrétaire, Philippe Noudjènoumè, reconduit à la tête du parti. Celui-ci a situé le contexte international où il est apparu que la contre-révolution a épuisé ses ressources et que la révolution est revenue à l’ordre du jour un peu partout dans le monde. Il a fait remarquer qu’au niveau national, toutes les couches sociales sont soumises à la ‘’tyrannie’’ du pouvoir en place. «Mais les travailleurs et les peuples doivent être vigilants pour ne plus se faire voler leurs victoires mais plutôt s’assurer que le nouveau pouvoir pour lequel ils luttent soit et reste à leur profit», a-t-il martelé. Les travaux du congrès ont consisté en l’étude et l’adoption du rapport moral et des rapports d’activités; l’étude et l’adoption des différents textes (résolutions, motions, appel au congrès, programme, statuts). Les congressistes ont notamment pris une motion pour condamner la tuerie intervenue ces derniers jours en Afrique du Sud. Par ailleurs, le comité central s’est réuni en plénum pour élire le bureau politique et le premier secrétaire en la personne de Philipe Noudjènoumè. Selon ce dernier, la tenue victorieuse de ce congrès est le reflet de la volonté populaire d’en finir avec le ‘’pillage des ressources publiques’’ qui serait actuellement en cours dans le pays. Confiant que tous les travailleurs et le peuple béninois sont acquis à cette cause, il les invite à mettre en œuvre leur génie créateur pour le triomphe de la liberté.