La Nouvelle Tribune

Rencontre de vérité au palais de la présidence

Espace membre

Yayi et l’opposition se séparent dos à dos
Il y a eu hier au palais de la présidence de la République une rencontre fatidique pour le dénouement de la crise politique au Bénin entre le chef de l’Etat et l’opposition parlementaire. Au sortir de ce tête-à-tête, il ressort que les deux camps sont restés campés sur leur position. Au finish, rien de concret n’est sorti de cette réunion qui s’est très tôt transformée en un dialogue de sourds. Chacun a soulevé des points non négociables.

Du côté des membres de l’opposition, il faut que le gouvernement prenne des dispositions pour procéder à l’installation des conseils communaux bloqués par les partisans du pouvoir. Selon les informations, les adversaires du président Boni Yayi posent ces conditions pour débloquer la situation à l’Assemblée nationale. Cette proposition a été balayée du revers de la main par le chef de l’Etat qui soutient qu’il faut attendre les résultats de la Cour suprême, avant d’installer les autres conseils communaux. Pour lui, il ne sert à rien de se presser, a-t-on appris. Maintenant sa position, il a fait comprendre que les ratifications à l’Assemblée nationale sont plus importantes pour le peuple et a invité les députés à plus de responsabilité. Ainsi, le président Yayi et ses hôtes n’ont pu trouver une porte de sortie à la crise politique qui sévit dans le pays.
Toutefois, il faut signaler que les députés du G13 membres de la conférence des présidents ont brillé par leur absence. Le premier questeur, Sacca Fikara, et le deuxième vice-président du Parlement n’ont pas fait le déplacement du palais de la République.


Jules Yaovi MAOUSSI