La Nouvelle Tribune

Elaboration des plans, programmes et projets

Espace membre

Les cadres du Mfe en formation sur la prise en compte du concept genre
La salle de conférence du Cta Bimyns à Djrègbé abrite depuis hier un séminaire atelier sur le thème « formation sur la prise en compte de l’approche dans l’élaboration des plans, programmes et projets ». Cet atelier permettra de s’approprier les techniques de mécanismes permettant de corriger les inégalités de genre et faire les plans, programmes et projets de leur département.

Pendant trois jours une quarantaine de participants regroupant les cadres techniques du ministère des finances et de l’économie (Mfe) et les responsables des points focaux genre de ce département ministériel vont mûrir leurs réflexions sur le concept genre, comment l’appliquer à nos politiques et programmes et comment se familiariser avec les outils nécessaires adaptés à nos réalités du Bénin. A en croire Estelle Effibolè épouse Djossouvi, directrice des ressources humaines du Mfe représentant le ministre des finances à l’ouverture des travaux, le  Bénin depuis son accession à l’indépendance a ratifié 4 conventions relatives à l’égalité de l’homme et de la femme. Au regard de cela, dit-elle, le gouvernement a procédé à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la politique nationale de la promotion de la femme en 2001 et en 2002 d’un plan d’actions multisectorielles de cadre de référence à tous les secteurs. Selon ses propos, le conseil des ministres aurait recommandé à tous les ministères, la prise en compte de l’approche genre dans tous les documents d’orientation stratégiques, politiques, programmes et projets de développement. Pour Estelle Effibolè Djossouvi, c’est dans ce cadre que s’inscrit le présent atelier pour que désormais cette préoccupation soit une réalité. Plusieurs communications seront délivrées  dont « le concept genre et ses outils d’application> », « l’élaboration d’un budget sensible au genre», « le suivi évaluation selon le genre ». Des  exercices de groupes suivis d’échanges entre les participants meubleront les trois jours de travaux.

Ismail Kèko