La Nouvelle Tribune

Dans l’Ouemé Plateau, des maires font leur bilan à mi-parcours

Espace membre

Malgré la morosité économique dans la plupart des communes du Bénin, le 52è anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale a été diversement célébré selon les communes. 

Dans les départements de l’ouémé et du plateau, notamment dans les communes d’Akpro-Missérété, Porto-Novo, Adjarra et Ifangnin, la fête a donné lieu à des réjouissances populaires même si certains maires n’ont pas organisé des défilés civils.

Dans la commune d’Akpro-Missérété, très tôt hier matin, le maire Michel Bahou assisté des autres conseillers communaux, s’est rendu à la place des martyrs de la commune pour célébrer cette fête. C’était en présence des conseillers communaux, les chefs de quartiers et villages, les têtes couronnées, les dignitaires, sages et notables de cette commune. Ce fut une occasion pour le maire de cette commune de présenter son bilan à mi-parcours de toutes les réalisations faites au sein de la commune d’Akpro-Missérété. Le maire a parlé des écoles qui ont bénéficié de don de tables et bancs, de modules de classes selon les dons à divers niveaux. Selon ses propos, des écoles maternelles ont été crées dans plusieurs arrondissements de la commune. « Lorsque nous prenions les rênes de la commune, nous étions venus voir trois collèges, mais aujourd’hui des collèges ont été créés dont ceux de Vakon, Gomè-Sota, Zoungbomè et le Ceg2 d’Akpro-Missérété » a déclaré le maire Michel Bahou. Le maire a demandé de rendre hommage au doyen et chef d’arrondissement de Gomè-Sota David Hougninou qui a bâtit toutes les salles de classes et un laboratoire dans l’enceinte dudit collège. Sur le plan social, par exemple, des aides aux personnes démunies n’ont pas été occultées par le maire d’Akpro-Missérété. Selon lui, beaucoup d’efforts ont été faits jusqu’à hauteur de 30 millions FCFA investis par la commune.

Le maire Raymond Fafoumi d’ifangnin dénonce certains conseillers

La fête a été célébrée avec faste dans la commune d’Ifangnin. Un défilé civil a été organisé devant une population massivement sortie pour assister à l’événement. Dans son allocution, le maire d’Ifangnin Raymond Fafoumi a jeté un regard rétrospectif et prospectif sur sa commune. Selon lui, beaucoup de défis restent encore à relever. Il a profité pour parler de certaines réalisations au cours de la 2è mandature du conseil communal. Il s’agit entre autres de la construction et du lancement de modules de classes, bureaux et magasins dans des écoles et collèges de la commune, le lancement de la construction de la clôture du centre de santé de Ko-Koumolou, la poursuite des travaux de lotissement d’Ifangnin et Tchaada, la négociation et l’obtention de la construction d’un bâtiment pour le bureau et la résidence du receveur-percepteur, l’acquisition d’un minibus climatisé pour le transport des étudiants d’Ifangnin qui est déjà embarqué depuis les Etats-Unis d’Amérique, la construction d’une banque commerciale, du commissariat d’Igolo et du poste avancé d’Ita-Soumba, l’électrification imminente de l’arrondissement de Ko-Koumolou, la construction de 7 hangars pour le marché de Banigbé-Nagot. Le maire n’a pas oublié la niveleuse offerte par des partenaires américains. Il a remercié les 13 conseillers sur 17 qui ont voté  pour le collectif budgétaire gestion 2012 et déploré la politique de blocage de 4 conseillers qui ont rejeté ce collectif budgétaire qui comporte d’importants investissements et aussi pour le reprofilage de la voie Ayita-Igolo. Le maire a aussi remercié le sieur André Zannou, généreux donateur de la commune qui a financé sur fonds propres à hauteur de 35 millions FCFA la construction d’un bâtiment devant abriter le centre communal des sapeurs pompiers. Après avoir remercié les partenaires techniques et financiers de la commune, le maire a invité d’autres bonnes volontés et aussi le gouvernement à leur emboiter le pas.

Un impressionnant défilé militaire à Porto-Novo

La fête du 1er août sur le boulevard du cinquantenaire à Porto-Novo a été marquée par un défilé militaire et civil. C’était en présence du maire de Porto-Novo Océni Moukaram, le préfet des départements de l’ouémé et du plateau François Houessou, des têtes couronnées de la ville, les sages et notables de la ville. La particularité de cette fête a été le défilé militaire contrairement à d’autres communes de l’ouémé et du plateau. A la suite de diverses allocutions, place fut donnée au défilé militaire. Le détachement des fanfares de la gendarmerie a été conduit par l’adjudant Bruno Assogba qui a suscité l’admiration des populations. Suivra par la suite les éléments de la police nationale qui ont démontré également ce dont ils sont capables. Enfin, ce fut le tour des éléments de l’Ensa (Ecole nationale supérieure des armées) et ceux du premier bataillon du camp militaire de Gbada et des sapeurs pompiers de Porto-Novo. Durant tout le temps, les hommes en uniforme ont été ovationnés par les spectateurs. Au terme du défilé, c’est la population civile qui a procédé à des démonstrations suivies de réjouissance dans chaque arrondissement de la ville.

Le maire Saka Yaya présente un bilan à mi-parcours

Le premier temps fort de cette fête du 1er août dans la commune d’Adjarra est le dépôt de gerbe sur le monument aux morts de cette commune en présence des conseillers communaux. La seconde étape de l’évènement fut le défilé civil et militaire. A cet effet, la délégation communale et toute la population sortie massivement ont suivi le défilé militaire devant le terrain de Gbangnito à Médédjonou. A la suite du défilé civil et militaire, le maire Saka Yaya s’est alors adressé aux populations. Le point le plus remarquable de son allocution a été le point exhaustif de ses réalisations à la tête de la mairie d’Adjarra depuis qu’il dirige cette commune. Notamment la poursuite du lotissement dans la commune, la construction de modules de classes, la construction de latrines, et de la clôture de certaines écoles, l’équipement en mobiliers dans des écoles et collèges de la commune.