La Nouvelle Tribune

Faux frais relatifs à l’immatriculation des véhicules : Léon Ahossi confond le gouvernement

Espace membre

 

A la suite de l’interpellation du député Léon Ahossi à propos du dossier relatif aux faux frais que déboursent les usagers de la Direction Générale des Transports Terrestres à l’occasion de l’immatriculation des véhicules, de même que ceux payés à l’Interpol et au Centre National de Sécurité Routière à l’occasion des visites techniques, ce dernier n’étant pas satisfait parce que le ministre des Travaux Publics et des Transports en son temps était monté au créneau pour fustiger le gouvernement et montrer que les faux frais évoqués lors de l’interpellation n’étaient nullement en relation avec les activités des transitaires ambulants comme l’insinuait la réponse du Ministre, mais avec les paiements donnant droit à des quittances et d’autre part, à la portion congrue réservée au trésor public dans cette collecte de fonds par une administration pourtant publique. Après plusieurs investigations, l’honorable Léon Basile Ahossi est revenu une fois encore à la charge. C’était à travers un point de presse qu’il a organisé hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Cette fois-ci, il a apporté plus d’éléments pour contredire les propos du ministre des TP. Selon le conférencier, il mettra « tout en œuvre pour qu’il y ait un minimum de transparence dans les opérations liées à l’immatriculation, à la visite technique des véhicules dans notre pays ». « Je voudrais déplorer l’attitude des autorités du Ministère en charge de la sécurité qui n’ont daigné apporter aucune information ce jeudi 14 Juin 2012 à propos des sommes qu’ils récoltent illégalement sur les citoyens candidats à l’immatriculation des véhicules en collusion avec la DGTT » a laissé entendre le conférencier. Il affirme aussi que la procédure du VISA Interpol a des buts totalement inavouables et qu’il n’est concerné que par les véhicules qui finissent leur parcours au Bénin. Selon lui, conformément aux dispositions de la Constitution et du règlement intérieur de l’institution parlementaire, le ministre de l’Intérieur a intérêt à répondre aux préoccupations des députés. Abordant le dossier relatif aux faux frais d’immatriculation des véhicules, Léon Basile Ahossi est revenu sur les réponses du ministre des TP aux députés lors de la question orale du jeudi 14 Juin 2012. Notamment la ristourne de 3.300FCFA sur le partenaire SPA, la quittance délivrée à l’occasion du travail extra légal exécuté par les agents des Douanes, le contrôle, les études, la réglementation du secteur des transports routier et ferroviaire, les perceptions faites par le CNSR va plutôt ailleurs qu’au trésor public, le flou autour du recouvrement des produits des pénalités se fait sur la base de quittances, la destination des recettes est autre. La question du tatouage des vitres et le dossier des vitres teintées ont constitué également le menu de l’intervention de l’honorable Léon Ahossi. Pour finir, le député Léon Basile Ahossi a sévèrement fustigé les poches d’actes d’escroquerie qui s’ouvrent çà et là au profit des parents et amis du chef de l’Etat.