La Nouvelle Tribune

Piétinement du développement de la commune d’Ifangni : le maire Fafoumi dans l’œil du cyclone

Espace membre

 

Depuis 2008, le développement de la commune d’Ifangni est en proie à des écueils de toutes sortes. Entre mauvaise gestion, surfacturations, remise en cause de décision prise, blocage de projets de développement, le maire Raymond Fafoumi multiplie ses pas de clerc.

«Ifangni est une commune maudite ». C’est du moins ce que pensent beaucoup de ressortissants de cette commune du Plateau aux confins des frontières bénino-nigérianes. A Porto-Novo, Cotonou ou même à l’extérieur, les quelques natifs de cette commune se disent très déçus du visage que présente leur commune. Si certains disent que leur commune est oubliée par le pouvoir central parce qu’elle ne représente rien pour le gouvernement, la plupart d’entre eux pensent et disent que son malheur vient de ceux qui le dirigent, surtout le maire actuel Raymond Fafoumi. Depuis son arrivée à la tête de cette commune en 2008, c’est le statu quo. Les routes, les infrastructures sociocommunautaires peinent à être réalisées.  Aussi l’exercice de la démocratie à la base au sein de cette commune est-il devenu chose malaisée. Le maire, si imbu de son autorité, remet perpétuellement en cause toutes les idées qui visent  des communautés et fait à son gré. Conséquence de cette gestion personnifiée, la commune est incapable de mobiliser le moindre kopeck comme recette. Face à cette situation, et sur proposition de certains élus locaux et des cadres de la commune, le maire a pris l’initiative d’envoyer tous les chefs services de la commune en mission de prospection pour connaître des cas de la situation des communes d’Adjarra, d’Avrankou et d’Akpro-Missreté. « L’objectif de cette mission est de se renseigner sur les différents impôts, taxes et valeurs inactives en vigueur dans lesdites communes, de s’imprégner de leurs taux et leurs modes de recouvrement et étudier de quelle manière les mettre en pratique dans la commune d’Ifangni en vue de l’augmentation des recettes budgétaires ». Mais depuis 2011, le maire Fafoumi a refusé de mettre en application les nombreuses suggestions proposées par la commission laissant la commune végéter dans ses difficultés financières. Et ce n’est pas tout. Le Programme de développement communal (Pdc) subit le même sort. Pour la mise en application de ce document  qui est le bréviaire du développement de la commune, un atelier de validation a été convoqué. Il a réuni les cadres, les personnalités et les associations de développement de la commune. Ceux-ci ont fait des propositions alléchantes pour sortir la commune du sous-développement.  Et pourtant, ce ne sont pas les propositions qui manquent. Tout récemment, l’association Forces unies pour le développement(Fud),  une association de jeunes de la commune a fait des propositions alléchantes pour la mise en œuvre de ce Pdc que le maire a mis sous le boisseau depuis des mois et refuse de mettre en application. Face à ce gel des projets de développement de la commune, beaucoup de ressortissants de la commune se demandent si le maire Fafoumi n’a pas d’autres ambitions que celle du développement de leur commune. Nous avons tenté vainement de joindre le maire. Nos appels ont été accueillis par le refrain « on se verra » de la part du maire. Nous reviendrons dans nos prochaines parutions sur les autres dossiers sulfureux de la gestion du maire Fafoumi(à suivre).