La Nouvelle Tribune

Port autonome de Cotonou

Espace membre

Après sa débâcle aux municipales, Dandjinou quitte le port sur la pointe des piedsDandjinou passe service en catimini (* Le flou persiste )
L’ex-directeur général du port autonome de Cotonou, Jérôme Dandjinou, précédemment suspendu de ses fonctions, a cédé son fauteuil à son adjoint, à une heure très  avancée, vendredi dernier, dans les locaux de la direction, en présence du ministre en charge des Transports Armand Zinzindohoué.

Drôle de passation de service  vendredi dernier à la salle de conférence de la direction générale de port autonome de Cotonou (Pac), entre l’ancien Dg et son adjoint.   La cérémonie, initialement prévue pour 16h, n’a finalement démarré qu’autour de 23h. Jérôme Dandjinou  a cédé les rênes de la direction à son adjoint, Cyriaque Atti-Mama.  C’était sous l’œil du ministre de tutelle, Armand Zinzindohoué, assisté des membres de son cabinet  et des directeurs techniques du ministère.
A l’heure du démarrage de la cérémonie, la presse a été priée de quitter la salle. La passation s’est faite donc à huis clos, alors que la plupart des membres du personnel étaient déjà rentrés. Trois allocutions l’ont sanctionnée.  D’abord celle du directeur sortant qui a dit avoir eu de grandes ambitions pour le port, une vision qu’il a clairement exprimée dans un plan d’actions conçu avec les cadres de la maison, mais qu’il n’a malheureusement pas eu le temps de mettre en oeuvre. Son successeur a dit que son arrivée annonçait un nouveau départ pour le port, même si, a-t-il souligné, celui-ci se fera dans la continuité des réformes entamées par son prédécesseur. Le ministre a quant à lui rappelé à la maigre assistance que le Dg sortant a offensé le gouvernement et qu’il s’en est excusé. A en croire le ministre l’ex Dg aurait présenté ses excuses pour les propos qu’il a tenus sur une chaîne de télévision privée sur ses relations avec son ministre. Seulement, il a tenu à préciser,  après l’intervention du ministre, que ses déclarations avaient en fait été mal interprétées. Selon lui, son intention n’était nullement de nuire au ministre ou de ternir l’image du gouvernement.

Le flou persiste

A en croire certaines sources, le limogeage de Dandjinou a fait l’objet d’un conseil restreint autour du chef de l’Etat. Réunion au cours de laquelle les ministres présents auraient émis des avis divergents sur la décision de sa suspension. Cette situation n’aurait pas laissé le chef de l’Etat indifférent. Le flottement enregistré le vendredi,  de 16h à 23h,  en est sans doute une des manifestations.
Le dossier Dandjinou peut-il être considéré clos avec la passation de service ?  Car le flou continue de planer sur les vraies raisons de son départ. Celle connue de tous reste pour l’heure son intervention sur Golf Tv dans une émission au de laquelle il s’est plaint de son ministre qui entraverait ses actions. D’où  des clarifications s’imposent toujours sur les actes que le ministre aurait posées et qui auraient constitué des obstacles aux actions de son Dg. Et pourquoi le chef de l’Etat n’a pas cru devoir réagir plus tôt pour mettre chacun devant ses responsabilités ? En effet, entre autres points de discorde, il est murmuré des divergences profondes entre le ministre et l’ex-Dg du Pac à propos de la présidence du conseil d’administration du port autonome de Cotonou.

Alain C. Assogba