La Nouvelle Tribune

Prochaine séance plénière à l’Assemblée nationale

Espace membre

Des députés menacent toujours de paralyser les travaux
Que préparent encore les députés du G4, G13 et Force Clé au parlement par rapport à la prochaine séance plénière à l’hémicycle? Bloqueront-ils une fois encore les travaux en plénière? Tout porte à le croire puisque depuis quelques jours des menaces persistantes font état de ce que les députés réunis au sein de ces regroupements et formations politiques ne veulent pas céder à la main tendue du président de l’Assemblée nationale Mathurin Nago.

La cause probable de cet durcissementt de position serait due toujours à la polémique liée à la non installation des 24 conseils communaux. Les députés n’entendent pas encore démordre car disent-ils, que tant que le pouvoir ne va pas accéder à leurs requêtes, les travaux au parlement seront toujours paralysés même si les différentes commissions permanentes s’attèlent à vider les dossiers sensibles déposés sur leur table. Une situation très inquiétante qui n’augure guère  d’un climat de cohésion au sein des députés de la 5è législature. A en croire certaines sources parlementaires proches de la commission du plan, son président Epiphane Quenum aurait mis depuis quelques jours un embargo total sur le rapport qui devrait être introduit en plénière pour le vote de ce dossier. Un rapport sur le dossier d’autorisation de ratification relatif à l’érosion côtière à cotonou. Il semblerait que finalement le président Epiphane Quenum aurait jeté l’éponge suite à de nombreuses pressions. Mais selon les mêmes sources parlementaires, il n’entend pas démordre. Serait-il un signal  fort pour dire que les députés majoritaires aujourd’hui au parlement ne laisseront pas passer les dossiers inscrits à l’ordre du jour de la prochaine séance plénière à l’hémicycle? Les menaces de blocage proférées seraient-elles effectives? Dans tous les cas, les députés du G4, G13 et Force Clé continuent de réclamer à cor  et à cri l’installation des 24 conseils communaux. Alors que nous sommes dès le lundi prochain à 24 heures de la clôture de cette session ordinaire, on se demande si les députés de la 5è législature examineront et voteront réellement en plénière les dossiers inscrits à l’ordre du jour.

Ismail Kèko