La Nouvelle Tribune

Le coup de gueule du député Léon Basile Ahossi

Espace membre

En marge des travaux de la plénière à l’Assemblée nationale, le député de l’Union fait la Nation Léon Basile Ahossi est monté au créneau pour dénoncer une fois encore les faux frais perçus lors de l’immatriculation des véhicules. 

On se rappelle que ce dossier avait fait, il y a quelques jours encore, objet d’interpellation du gouvernement. C’est le ministre des travaux publics et des transports Lambert Koty qui est venu défendre ce jour là le gouvernement au parlement sans pour autant convaincre les honorables députés. Le député Léon Basile Ahossi est revenu une fois encore sur ce dossier en parlant cette fois de faux frais perçus indument par les agents de la police nationale à travers l’opération pompeusement baptisés ‘’le visa Interpol’’. Outre cet aspect, le conférencier est revenu sur le non suivi des questions orales avec débat à l’Assemblée nationale puisque, affirme t-il que « comme vous le savez, les questions orales au gouvernement, le gouvernement vient, on fait ce qu’on fait là que moi j’appelle du folklore. On promet des réponses, on ne les a pas. On devrait avoir la réponse du Ministre des transports et on ne l’a pas jusqu’aujourd’hui ». À travers ces propos, il relance encore la fameuse option prise depuis peu par le gouvernement qui n’envoie plus les réponses à lui adressées par la représentation nationale. « La police n’était pas représentée lors du débat, mais le Ministre de l’intérieur était un éminent député. Il connait la pression de nos textes. De toutes les façons, au-delà de la formalité qui consiste à faire venir le gouvernement pour venir répondre, nous avons contacté deux juristes qui sont en train de réfléchir sur la question. C’est pour dire que nous irons très loin parce que nous n’allons pas continuer de laisser certaines administrations publiques puiser dans l’épargne nationale et dépenser comme elles veulent » a conclut le conférencier.