La Nouvelle Tribune

Affaire arrestation de l’ex-1er ministre nigérien

Espace membre

{mosimage}Le parti Mnsd-Nassara dénonce
Déclaration du mouvement national pour la société de développement (Mnsd-Nassara)
Le Bureau Politique national du Mnsd-Nassara, réuni en session extraordinaire ce jour mercredi 02 Juillet 2008 à l’effet d’examiner la situation née de l’arrestation de M. Hama Amadou, Président du parti dans le cadre de l’affaire dite « fonds d’aide à la presse », fait la déclaration suivante : De l’affaire Meba dont un des épisodes forts fut la motion de censure ayant déposé le gouvernement de Hama Amadou, le 31 mai 2007, ce fut l’affaire Moussa Keita qui a abouti fort heureusement à un non lieu du Juge d’instruction.
Aujourd’hui il s’agit de l’affaire « fonds d’aide à la presse » dont la qualification juridique continue de soulever des interrogations ici et ailleurs où il est reproché à Hama Amadou de s’être ingéré dans le maniement de deniers publics portant sur la somme  de cent millions de francs (100.000.000) Cfa, oubliant que la notion de comptable de fait relève de l’Article 165 de la Loi portant organisation et fonctionnement de la Cour suprême.
Ainsi, le jeudi 26 juin 2008, à 14h30, Hama Amadou a été convoqué par la commission d’instruction de la Haute Cour de justice. Des militantes, militants et sympathisants du Mnsd-Nassara l’ont accompagné jusqu’aux grilles de ladite institution. Contre toute attente et sans sommation, les agents de la police nationale ont chargé avec une rare violence avec des bombes lacrymogènes la foule qui n’attendait que la conclusion de cette interpellation.
Cela s’est poursuivi jusqu’au domicile de Hama Amadou, où des bombes lacrymogènes ont été jetées à l’intérieur de la résidence et même chez les voisins.
Les deux chasses poursuites se sont soldées par plusieurs blessés graves auxquels le  Bureau politique national exprime toute sa compassion.
Le Bureau politique national du Mnsd-Nassara prenant acte de l’étape odieuse franchie par ses commanditaires :
-En appelle aux différentes institutions de la République pour le respect de l’Etat de droit et la préservation du cadre démocratique chèrement acquis ;
-Attire l’attention des responsables du parti à tous les niveaux sur le nécessaire dépassement de soi afin que soit préservée la cohésion et l’unité du parti ;
-Demande à ses militantes, militants et sympathisants de rester calmes, sereins et mobilisés comme à l’accoutumée autour du Président Hama Amadou afin de ne pas tomber dans la logique de dislocation du parti, et d’être prêts à répondre aux mots d’ordre du parti. Par ailleurs en cette période de reprise du fichier électoral, le Bureau exécutif national du Mnsd-Nassara les engage, à cet effet, à se faire inscrire massivement dans la perspective des futures élections. Tel est le moyen le plus sûr par lequel le Mnsd-Nassara maintiendra son rang de premier parti du Niger.
Le Bureau politique national du Mnsd-Nassara demande à ses militantes et militants d’être respectueux en toutes circonstances des textes fondamentaux du parti qu’ils se sont librement donnés.
Le Bureau politique national du Mnsd-Nassara apporte son soutien indéfectible au Président Hama Amadou pour les épreuves difficiles et injustes qui lui sont imposées.
Enfin, le Bureau politique national du Mnsd-Nassara demande aux militantes et militants de rester fidèles aux idéaux du Mnsd-Nassara et les exhorte à rester vigilants pour faire échec aux manœuvres de déstabilisation de notre Parti orchestrées de toutes parts.

Vive la République !
Vive la Démocratie !
Vive le Mnsd-Nassara toujours plus fort et victorieux !
Vive le Niger !