La Nouvelle Tribune

Dossier vente de domaine de l’Ambassade du Bénin aux Etats Unis : les députés insatisfaits émettent des réserves

Espace membre

Le dossier de vente d’une portion du domaine de l’Ambassade du Bénin aux Etats Unis, objet d’une interpellation du gouvernement, a suscité hier à l’hémicycle de vives réactions (...) 

au sein des députés qui n’ont pas manqué d’exprimer des réserves et leur insatisfaction par rapport à la manière dont le dossier a été conduit par l’Etat béninois. 

14 députés de la 6è législature ont introduit en effet une question orale à ce sujet afin de faire la lumière sur cette affaire. La plupart des députés ont dénoncé l’impunité qui a régné autour de ce dossier. En réponse aux préoccupations des signataires, le ministre de justice Marie-Elise Gbèdo représentant le gouvernement a essayé de répondre à leurs préoccupations sans pour autant convaincre totalement les députés. A en croire le ministre Marie-Elyse Gbèdo, le gouvernement du changement a fait tous les efforts pour récupérer ce domaine vendu. Ce qui lui a coûté environ 403 millions FCFA. Selon ses propos, un mandat d’arrêt international a été émis contre l’ambassadeur Adechi, lorsqu’il était encore sur le territoire américain. Mais ce mandat n’a pas été encore exécuté compte tenu de la procédure en cours devant la cour d’assises, l’ambassadeur Adéchi sera jugé par décret lorsque le dossier sera déclaré. Quand au sieur  Guèdègbé, il a été interpellé et incarcéré à la prison civile de Cotonou puis libéré provisoirement par arrêt de la cour suprême en date du 06 mai 2011. Elle a rassuré que la procédure existe encore et est en instance devant le juge du 2è cabinet d’instruction du tribunal de première instance de Cotonou depuis le 16 août 2011. Le gouvernement s’organise déjà pour qu’aux prochaines assises, ce dossier soit évacué. En ce qui concerne les sanctions administratives prises à leur encontre, elle dira que, sur instruction du chef de l’Etat, une enquête administrative a été ouverte et a débouché sur  une commission judiciaire. Les résultats des enquêtes ont été versés à la commission des lois de l’Assemblée nationale. L’ambassadeur Adéchi a été déjà suspendu de ses fonctions diplomatiques au Bénin comme à l’extérieur. Son passeport  diplomatique lui a  été retiré. Par contre, suite à la libération provisoire de Guèdègbé, il a repris service au ministère des affaires étrangères en attendant l’instance de jugement. Au cours de leurs interventions les  députés  n’ont pas manqué de dire certaines vérités au gouvernement. «Je suis toujours un peu inquiet parce qu’au Bénin j’ai constaté que la liberté provisoire devient plus tard  définitive. Je pense qu’il faut donner une sanction exemplaire à l’auteur et à ses complices. Certains se pavanent et ont été même candidats aux élections présidentielles. On attend que ce document là parvienne en plénière et qu’il soit traité conséquemment» a déploré d’entrée Djibril Débourou, initiateur de cette question orale. D’autres députés ont abondé dans le même sens. «Il faut éviter de faire tout ce qu’on a l’habitude de faire ici au Bénin, vendre tous les terrains…» a déploré Rosine Soglo  Le président Mathurin Nago, ahuri par la situation, a dit que l’Etat béninois a dépensé près de 403 millions FCFA pour récupérer ce domaine, ce qu’il a qualifié de crime économique en évoquant la corruption qu’on combat. «Quand j’étais allé là-bas, il y avait encore 150 mille de dollars à rembourser» a déclaré Nago avant de se réjouir du fait que tout soit totalement remboursé. Pour lui, il faut faire rendre gorge à ceux qui sont impliqués dans cette affaire.