La Nouvelle Tribune

Non installation de certains conseils communaux

Espace membre

Les mises en garde des conseillers Prd et G13 de Dangbo et Aguégués
Depuis la proclamation des résultats des élections communales et locales par la Cena, certains conseils communaux n’ont pas bénéficié de grâce de l’autorité préfectorale pour installer leur conseil communal. C’est le cas des communes de Dangbo et des Aguégués qui pourtant n’ont pas enregistré de violences ni de heurts comme dans certaines communes mais qui pourtant ont été interdites d’installation de leur conseil communal.

C’est pour protester vigoureusement contre cet état de chose et mettre en garde le gouvernement que les conseillers élus de la commune de Dangbo et des Aguégués sont montés hier au créneau à l’Hôtel Ayélawadjè de Porto-novo à travers une conférence de presse organisée à cet effet. A part les autres conseillers du Prd et du G13 des deux communes, la conférence de presse a été animée conjointement par le chef d’arrondissement de Dangbo centre Mathias Agon, le maire de Dangbo Clément Gnonlonfoun, le maire  des Aguégués James Dègbo, le 1er adjoint au maire de Dangbo Emmanuel Voglozin et son homologue des Aguégués Félix Houssou Djangban et le Ca de Gbéko Firmin Finagnon Bossa. Le porte-parole des conseillers de Dangbo et des Aguégués Mathias Agon n’a pas manqué de retracer comment les représentants du préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau ont été partisans après avoir normalement déclaré installé ses deux conseils communaux et refusé de suivre le reste du déroulement de l’élection  du  bureau d’âge.  Selon Mathias Agon, les représentants  du  préfet ont  tôt  fait de déserter curieusement le forum avec les conseillers Fcbe minoritaires malgré l’insistance des conseillers Prd et G13. Aujourd’hui l’élection du maire, ses adjoints et les chefs d’arrondissements n’a pas été homologuée par le préfet puisque l’acte de constatation n’a pas été délivré bloquant ainsi la passation de service. A en croire le porte-parole,  les populations sont aujourd’hui dirigées par des gens non qualifiés. Ce qui se passe, dit-il, constitue un précédent grave pour la démocratie béninoise. Pour ce faire, ils ont décidé à l’unanimité de mettre en garde le gouvernement et le préfet Inès Aboh contre toutes les déconvenues qui suviendront. Ils en appellent à l’esprit de solidarité des  53 autres  conseils communaux. D’autres clarifications ont  été apportées  par le maire des Aguégués James Dègbo par rapport au cas de sa commune et les dérives enregistrées par le maire sortant lors de l’installation manquée de leur conseil communal.

Ismail Kèko