La Nouvelle Tribune

Régionale Afrique de l’Apf : Mathurin Nago ouvre officiellement les travaux

Espace membre

(La gouvernance en Afrique au cœur des échanges) «Le rôle des parlementaires dans la gouvernance en Afrique », tel est le thème retenu pour les travaux de la Régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf) qui se déroule à Cotonou du 15 au 17 mai 2012. C’est le président de l’Assemblée nationale Mathurin Coffi Nago qui a ouvert officiellement les travaux hier au Palais des Congrès à Cotonou en présence de nombreuses personnalités dont le Secrétaire Général parlementaire de l’Apf. 

Le président du comité d’organisation l’honorable Louis Vlavonou, dans son mot de bienvenue, a rappelé que le thème retenu pour ces assises est évocateur et que cette rencontre vient à point nommé et permettra de réfléchir sur la situation politique et sociale afin de trouver une porte de sortie et réinventer le rôle des parlements. « La réunion de Cotonou marque le 20è anniversaire de l’Apf » a déclaré le Chargé de mission Afrique de l’Apf Salvador Yaméogo. Selon ses propos, le thème est renforcé par l’actualité politique dans leurs pays respectifs et les derniers évènements sur le continent. Le Secrétaire Général de l’Apf, Jacques Légendre fera le diagnostic et une analyse critique de la situation politique et sociale dans certains pays d’Afrique. Le rôle important et l’implication du Bénin dans les mouvements francophones n’ont pas été occultés. Ces assises, selon lui, sont très importantes pour l’histoire de la démocratie et les avancées observées sur le continent. Il a souhaité le retour de la Côte-d’Ivoire dans la session régionale après les évènements malheureux qui ont marqué ce pays, sans oublier les évènements en Guinée-Bissau, au Mali, à Madagascar où il a insisté sur le retour à l’ordre légal afin d’éviter le pire. Il a enfin salué la maturité t la belle leçon de démocratie que le Sénégal a donnée au continent suite à la dernière élection présidentielle dans ce pays. Pour finir, il se réjouit des points inscrits au menu relatifs à la lutte contre la traite des enfants et des femmes et aussi par rapport aux ressources naturelles. Pour le président Nago, à propos de la gouvernance, elle doit se lire à travers les lois votées, la qualité de conscientisation et d’éveil politique des populations, la qualité de contribution des acteurs politiques à la promotion au maintien de la paix sociale et la tenue régulière et à bonne date des élections, le bon fonctionnement des institutions de la République. Il a exhorté que les réflexions portent sur chacun de ces aspects. Pour finir, il a parlé également des échecs des politiques sur le continent c’est pourquoi, depuis des décennies l’accent est mis sur la bonne gouvernance politique, économique et sociale comme facteur déterminant pour le développement.