La Nouvelle Tribune

«…je prends acte de mon exclusion et souhaite bon vent à la Rb…» Ganiou Soglo

Espace membre

Absent de la scène politique depuis près d’un an, Ganiou Daouda Soglo a été reçu hier sur l’émission dominicale, Débats actuels de Golf télévision.

Ganiou Daouda Soglo sort enfin de son mutisme. C’est sur l’émission, ‘’Débats actuels’’ de Golf télévision, du dimanche 29 avril dernier, qu’il a fait sa rentrée médiatique. Il s’est prononcé sur plusieurs sujets dont son exclusion du parti politique familiale «la Renaissance du Bénin», la situation socio-économique du Bénin, l’arrestation de l’opérateur économique, Patrice Talon et la crise cotonnière. «Je vais bien, très bien même. Mon limogeage n’a été qu’un soulagement car je le souhaitais ardemment… J’étais très épuisé par le poids des charges ministérielles. Je me repose bien maintenant». C’est en ces termes que l’ancien ministre de la culture et du tourisme a ouvert le débat, en réponse au journaliste qui souhaitait savoir comment il allait et ce qu’il faisait depuis son départ du gouvernement. Au sujet de son exclusion de la Rb, Ganiou Soglo déclare en avoir pris acte et souhaite d’ailleurs un bon vent au parti. «Seulement, je suis renaissant et je mourai renaissant car je porte la Rb dans mon cœur parce que ce parti m’a énormément apporté» a-t-il affirmé. Il dit respecter la volonté des militants à la base car à l’en croire, son exclusion résulte d’une volonté de ces derniers. Aussi, félicite et encourage t-il la Rb qui a finalement fait le choix d’adhérer à la majorité présidentielle. Malgré son exclusion, Ganiou Soglo dit ne pas nourrir de la haine pour aucun membre de sa famille qu’il aime d’ailleurs énormément. Quant à la question de savoir ce qu’il pense de l’arrestation de Talon, il dit ne pas connaître le fond du dossier, mais s’indigne de la manière dont se sont passées les choses avant d’apporter son soutien moral à celui qui, à ses dires, est le parrain de sa fille. Pour éviter, toute insinuation, il a déclaré n’avoir pas été financé par l’homme d’affaire pour les échéances électorales dernières. Et ajoute, ne pas lui en vouloir pour cela. Avant de finir, Ganiou Soglo ne s’est pas gardé de décrypter la situation socio-économique du Bénin. «Il faut que les populations sachent que les trois prochaines années seront très durs économiquement et s’y préparent». A-t-il dit à ce sujet. Pour finir, il préconise une politique d’exclusion des entreprises étrangères pour une politique qui permettrait la promotion des petites et moyennes entreprises locales. Aussi, propose-t-il que le secteur informel soit découragé grâce à une politique fiscale plus douce et encourageante.