La Nouvelle Tribune

Victoire du G13 à Copargo et Ouaké

Espace membre

Comment Yayi a perdu du terrain dans la Donga
Les dernières élections communales dans la Donga ont révélé que les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) n’avaient pas totalement les cartes en main comme beaucoup le pensaient. Le G13 et d’autres listes indépendantes ont démontré leurs capacités sur le terrain à la grande surprise de plus d’un. Cette situation montre qu’il est possible de créer des ennuis au chef de l’Etat dans cette région. L’opinion qui croit qu’il est impossible de vaincre le président Yayi dans la Donga peut commencer par se détromper.

Comment est-il possible d’expliquer les contre-performances des cauris dans les communes de Copargo et de Ouaké quand on sait que c’est l’un des fiefs du chef de l’Etat ? Des investigations ont été menées pour comprendre les raisons de cet état de choses. Pour ce faire, les jeunes de ce département ont sanctionné surtout l’un des ministres du gouvernement Yayi, natif de la région qui les marginalise dans sa politique. Ce dernier est accusé à tort ou à raison de vouloir se comporter comme s’il ne doit pas sa nomination à la base. En plus, la jeunesse de la Donga estime que ce cadre privilégie les notables, sages et chefs traditionnels comme si c’est ceux-là seuls qui font l’opinion sur les lieux. Pour certains, c’est qu’il pense qu’il est le leader incontestable de la Donga après la mort de Me Hamed Akobi. Par rapport à cela, on apprend qu’il n’a rencontré qu’une seule fois la couche juvénile depuis qu’il est au gouvernement sous la contrainte des cadres de la région. La discrimination, la gestion solitaire de la liste-Fcbe par ledit  ministre et la mise à l’écart de son collègue originaire de la même région, dans les négociations politiques  sont également les raisons de la contre-performance des Fcbe à Copargo et Ouaké. Pour sanctionner toutes ces erreurs, les jeunes ont préféré soutenir le G13 contre la Fcbe.
Pour reprendre le terrain, il est conseillé au chef de l’Etat de revoir sa stratégie, sinon de mécontentement en mécontentement, il risque de tout perdre prochainement. C’est dire aujourd’hui que le mythe de l’invincibilité de Boni Yayi dans la Donga est en train de tomber. 

Jules Yaovi MAOUSSI