La Nouvelle Tribune

Organe présidentiel de médiation (Opm)

Espace membre

Négociations secrètes de Tévoédjrè avec des parlementaires
Le médiateur de la Présidence de la République Albert Tévoédjrè opère depuis quelques jours des consultations secrètes avec des parlementaires pour faciliter le vote du projet de loi sur la médiation en République du Bénin. Pour quelles fins? Au moment où un recours en inconstitutionnalité vient d’être introduit à la Cour constitutionnelle contre le nouveau décret régissant l’Opm.

Depuis le médiateur auprès de la Présidence de la République a le feu aux fesses suite à la décision Dcc- 08- 066 du 26 mai 2008 rendue par la Cour constitutionnelle qui déclare contraire à la Constitution le décret N° 2006-417 du 25 août 2006 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Opm, il ne dort plus sur ses lauriers. Malgré qu’il persiste dans l’illégalité, le professeur Albert Tévoédjrè n’entend pas se faire enterrer vivant. C’est dans ce cadre qu’il a entrepris dans la discrétion des consultations secrètes avec des parlementaires afin d’accélérer la  procédure de mise en conformité avec la Constitution. Selon des sources parlementaires, le renard de Djrègbé aurait déjà reçu il y a quelques jours dans son cabinet le président du groupe parlementaire Prd-Prs Augustin Ahouanvoébla. La semaine dernière, ce fut le tour du coordonnateur du G13 l’honorable Nassirou Bako Arifari de fouler les locaux de l’Opm sur invitation du médiateur. A en croire les mêmes sources, ce dernier aurait entamé ces négociations secrètes, afin de conférer à son institution une base juridique et constitutionnelle à travers des attaches tous azimuts pour faire comprendre les conditionnalités du vote de son projet de loi sur le médiateur introduit depuis peu sur la table du chef de l’Etat et qui devra faire incessamment être introduit à l’Assemblée nationale par le gouvernement.
En gagnant la confiance du G4 et du G13, le renard de Djrègbé pourra sans entraves faire passer son projet de loi au parlement puisqu’il serait déjà sûr sur les députés de la Fcbe. Seuls ceux du G13 et du G4 constituent encore un os dans sa gorge. Arrivera t-il à atteindre son objectif? La loi qu’il s’apprête à introduire à l’Assemblée nationale passera t-elle comme de l’eau au moulin? Les députés du G4 et du G13 vont-ils facilement se faire piéger dans ces  négociations secrètes?  Toujours est-il que l’Opm souffle du chaud et du froid puisque l’institution vient une nouvelle fois de faire  objet d’un nouveau recours devant la Cour constitutionnelle par un citoyen béninois. Ce dernier vient de saisir la haute juridiction par rapport au nouveau décret brandi par Albert Tévoédjrè.  Le requérant explique dans son recours qu’en << définitive, l’institution de l’Opm par le décret de mars 2008, avec les mêmes attributions, le même statut et la même organisation que celui de 2006, doit être déclaré contraire à la Constitution. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le nouveau décret doit subir le même sort que l’ancien>>. On se demande aujourd’hui pourquoi le médiateur Albert Tévoédjrè s’empresse t-il de mener des consultations occultes pour faire voter rapidement le projet de loi  qui régit la médiation au Bénin Serait-il déjà certains que le nouveau recours en  inconstitutionnalité  contre son institution va aboutir et que la Cour constitutionnelle risque de déclarer contraire à la Constitution le nouveau décret? Dans tous les cas, les jours à venir édifieront davantage sur le sujet.

Ismail Kèko