La Nouvelle Tribune

Koupaki explique le concept de la Refondation aux professionnels des medias

Espace membre

Le premier ministre, Pascal Irénée Koupaki a animé hier, à la maison des media Thomas Megnassan, une conférence sur le concept de la refondation. C’était devant un auditoire constitué des hommes et femmes des medias. « Le concept de la Refondation : définition, philosophie et impact sur le devenir d’un Bénin prospère». C’est autour de ce thème que Pascal Irénée Koupaki s’est entretenu pendant environ deux heures avec les journalistes  hier à la maison des medias Thomas Megnassan, Cotonou.

 Cela est l’initiative de la Cellule des femmes (Cfu) de l’Union des professionnels des medias du Bénin (Upmb). Pour Clémentine Lokonon  coordonnatrice de la Cfu, cette conférence se justifie par le fait qu’une variété de définitions est donnée de la refondation. Et pour les journalistes qui sont faiseurs d’opinion, il fallait donc un interlocuteur à qui s’adresser pour en savoir plus sur le concept. Le communicateur a axé son intervention sur quatre points. Ce sont notamment (1) les raisons qui justifie le passage du changement à la refondation, (2) la compréhension du concept de la refondation, (3) les orientations stratégiques qui gouvernent la refondation et (4) les implications de la refondation pour les medias. On retient de son exposé que la Refondation est la gestion optimale de la société. Elle est l’ « adaptation de nos pratiques à nos besoin de développement». Il précise en fait qu’il faut transformer « nos valeurs ancrées en pratiques positives» pour la « réinvention collective » d’un avenir «choisi» et non «subi». Les orientations stratégiques sont, entre autres, la meilleur gestion des affaires publiques, la construction d’un model social béninois, l’éducation comme facteur d’ascension sociale, la sacralisation du travail, la réduction des inégalités sociales et la réinvention des normes du contrat sociale. Pour ce qui est du lien entre refondation et media, Koupaki a affirme que le concept doit nécessairement se construire à travers l’information et la sensibilisation  des populations. Il conclut : «les hommes et femmes des medias sont les sentinelles de l’unité nationale. La liberté de presse est consubstantielle  à la démocratie qui est gage de développement».