La Nouvelle Tribune

Affaire Icc-Service et Consort : Lawson rassure, Gbènamèto menace

Espace membre

Hier, pendant que Lawson au cours d’une audience au palais de la présidence, rapportait les avancées que connaissent le dossier Icc-Service et consort, le procureur de la République Gbènamèto annonce la publication, dans les prochains jours, de la liste des bénéficiaires du trop perçu qui  s’abstiennent de rembourser.

Sévérine Lawson, présidente du comité de gestion de l’affaire Icc-Service et Consort, rompt le silence.  Hier au cours d’une audience au palais de la présidence, elle a déclaré que plus du milliard est disponible pour entamer le remboursement des déposants de la structure Icc-Service.

 Environ 9000 déposants aux placements compris entre 0 et 150 000 F Cfa pourraient être payés, à en croire une simulation que le comité de gestion de cette crise a effectuée. Seulement, les promoteurs de cette structure toujours écroués résistent farouchement au remboursement. D’autres difficultés entravent  la rapide évolution du dossier. Notamment celles liées à la réalisation par les notaires des immeubles saisis. Il faut noter dans ses propos que  d’autres immeubles ont encore été enregistrés.  Au sujet de ces difficultés elle apprend que le Président de la république a demandé qu’une réflexion soit menée incessamment  afin de  trouver des stratégies pour contourner la résistance des promoteurs d’Icc-Service et accélérer la réalisation des dits immeubles. Concernant les autres structures de collecte illégale de placements, deux  d’entre elles poursuivent le remboursement. La structure Suram-Angel entrera dès cette semaine, dans la phase de remboursement des déposants aux placements compris entre 300 000 et 500 000 F Cfa.

Dans la même journée, Justin Gbènamèto, procureur de la République de Cotonou annonce que les bénéficiaires du trop perçu qui s’abstiennent de rembourser les surplus verront leurs noms publiés dans un délai très proche. Pour l’heure, cette mesure qui consiste à faire rendre gorge  à ces bénéficiaires du trop perçu a permis d’avoir dans le compte ouvert à ce sujet au trésor, 20 millions F Cfa d’un bénéficiaire et 300 000 F Cfa d’un autre. Les deux qui seuls se sont conformés à cette mesure.  Selon ses dires, au sein des structures qualifiées de petites, des individus ont bénéficié de surplus de l’ordre des dizaines de millions. Fort conscient de la grosse cagnotte que représentent ces excédents, il promet une lutte acharnée contre ces bénéficiaires.