La Nouvelle Tribune

Gestion de la commune de Lokossa: Le maire Dakpè Sossou prend de nouvelles résolutions

Espace membre

L’anarchie et le non respect des textes de la République seraient devenus monnaie courante dans la ville de Lokossa. Pour y mettre un terme, le maire Dakpè Sossou a tenu une conférence de presse dans la matinée de ce vendredi 09 mars en vue de porter à l’attention de ses administrés les nouvelles mesures qu’il a prises à cet effet. L’événement a eu pour cadre la salle de réunion de la mairie de Lokossa.

La gestion des affaires de Lokossa a amené Dakpè Sossou, maire de ladite commune, à prendre, de concert avec les membres de son cabinet, des décisions urgentes qui engagent toute l’administration communale. C’est donc dans l’optique de laisser moins de place à des interprétations hasardeuses et à des rumeurs persistantes qui pourraient porter entorse à la compréhension de ces résolutions qu’il a initié la présente conférence de presse. A cette occasion, le maire a adressé un message, à travers la presse, à toute la population de la ville de Lokossa sur le contenu et la portée de ces décisions auxquelles il promet tenir une stricte rigueur. Il s’agit notamment de: l’interdiction d’implantation d’infrastructures sociocommunautaires non autorisées ; l’interdiction de tenue de réunions sans autorisations ; l’interdiction d’occupation anarchique de domaines publics et enfin, l’interdiction de chargements et de déchargements hors parc.    

Selon le maire Dakpè Sossou, la première décision est intervenue dans un contexte où la commune enregistre des interventions parallèles qui viennent de la part des personnes physiques ou morales (Ong, associations et autres structures), en quête d’un environnement paisible où implanter une infrastructure sociocommunautaire. Malheureusement, dira t-il, ces personnes perdent le réflexe de passer chercher l’autorisation à la mairie. « Or, les actions de la mairie et de ses partenaires découlent de la vision de la commune déclinée dans les documents de planification élaborés à cet effet».

L’interdiction de la tenue des réunions sans autorisation

Certaines personnes, sous prétexte qu’elles n’ont pas connaissance des textes, organisent des manifestations publiques non autorisées. Ce  comportement, aux yeux du maire Dakpè Sossou, viole l’article 104 au chapitre II du code pénal et l’article 86 au chapitre IV de la loi-cadre sur l’environnement. «Ainsi, pour éviter ces comportements peu civiques, une campagne de sensibilisation a été engagée récemment pour décourager les auteurs de telles manifestations», a-t-il précisé. De même, poursuivra t-il, la mairie a initié une campagne de sensibilisation, pour inviter les populations illégalement installées sur les domaines publics à déguerpir dans les meilleurs délais. L’objectif à ce niveau est de rendre la ville plus attrayante et de mieux maitriser les installations.

Le dernier point qui a suscité cette conférence de presse est relatif aux chargements et déchargements hors parc auxquels s’adonnent délibérément certains conducteurs de taxi interurbain. Pour l’autorité communale, cette décision est prise dans le souci de réduire un tant soit peu les accidents de circulation qu’occasionnent les stationnements anarchiques aux abords des voies par les taximen en quête de passagers. Dans ce cas, les syndicats des conducteurs de taxis sont informés et invités à sensibiliser les leurs sur l’importance du chargement et du déchargement dans l’enceinte des parcs auto construits à cet effet.