La Nouvelle Tribune

Le Bénin, une puissance agricole à l’horizon 2015 : les Ptf «pessimistes» sur l’ambition du gouvernement

Espace membre

Les partenaires techniques et financiers (Ptf) émettent des réserves quant à l’ambition du gouvernement de faire du Bénin une puissance agricole à l’horizon 2015. Ceci ressort du message délivré par le chef de file des Ptf le jeudi 01 mars dernier au palais des congrès de Cotonou. C’était dans le cadre du lancement des travaux de la première session du conseil d’orientation de la stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté 2011-2015, dénommée Scrp 3.

Le Bénin risque de ne pas devenir une puissance agricole d’ici à 2015 tel que le projette le gouvernement. C’est l’une des leçons de l’intervention de Nardos Békélé, représentante résidente du Programme des nations unis pour le développement (Pnud) et, par ailleurs, chef de file de tous les partenaires techniques et financiers (Ptf) au Bénin. Intervention faite ce jeudi 01 mars dans le cadre de la cérémonie d’ouverture de la première session du conseil d’orientation de la stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté. Qui s’est tenue dans la salle polyvalente du palais des congrès de Cotonou. On retient de son message que les difficultés « rencontrées par le gouvernement à parachever un certain nombre de reformes » initiées dans différents secteurs peut freiner « l’accélération de la croissance économique et l’amener autour du minimum de 7% requis pour lutter contre la pauvreté et réaliser les objectifs du millénaire pour le développement ». Citant en exemple le secteur agricole, Nardos Békélé Thomas explique : « Par rapport à l’objectif de Maputo qui est de consacrer 10% du budget au secteur agricole, les Ptfs notent, avec regret, la baisse globale de 5,2% du budget de l’agriculture en 2012, couplée d’une baisse des investissements alors que les dépenses de fonctionnement sont en hausse ». « De l’analyse du budget 2012 du secteur, a-t-elle poursuivit, les partenaires techniques et financiers remarquent que l’objectif du gouvernement de faire du Bénin une puissance agricole d’ici à 2015 à travers le plan stratégique de relance du secteur agricole risque d’être difficilement atteint dans les conditions actuelles ».

Le plan de relance du secteur agricole en question

Selon un article publié sur le Bénin par « Jeune Afrique », dans sa parution n°2659-2660 du 25 décembre 2011 au 7 janvier 2012, l’agriculture est le second moteur identifié par le régime Yayi pour « la dynamisation de l’économie béninoise ». Et c’est dans ce cadre qu’un Plan stratégique de relance du secteur agricole (Psra) a été lancé. Ce plan vise selon l’hebdomadaire à faire du Bénin à l’horizon 2015 « une puissance agricole dynamique, compétitive, attractive et respectueuse de l’environnement ». Des sources gouvernementales ajoute que le Psra permettra de créer de milliers d’emplois directs et indirects, notamment pour les jeunes.