La Nouvelle Tribune

Le président Nago chez le tradithérapeute Philibert Dossou-Yovo

Espace membre

Le président de l’Assemblée nationale Mathurin Coffi Nago  a rendu  visite hier avec certains membres du bureau de l’institution parlementaire, dont le 1er et le 2è questeur, le 1er et le 2è secrétaire parlementaire, aux différentes structures créées par l’inventeur du remède contre le Vih/Sida appelé « Linkpéyo » Philibert Dossou-Yovo. Outre cette forte délégation du bureau du parlement, il y avait également le SGA de l’Assemblée nationale ainsi que le DC de Nago. 

Toutes ces structures créées dans le cadre de la promotion de la médecine ancestrale à savoir le Cirapemetrade (centre international de recherche, d’apprentissage et de perfectionnement de la médecine traditionnelle démythifiée), le musée de la feuille, l’Irpma (institut de recherche en pharmacopée et médecine ancestrale), la clinique Hwlenganton et son laboratoire mixte de diagnostic et de recherche bien équipée, ont été visitées à tour de rôle par la délégation parlementaire. Après cette visite, le président de l’Assemblée nationale a félicité le promoteur et ses enfants pour toutes les recherches et les efforts fournis pour promouvoir la médecine traditionnelle. Nago déclare que c’est un centre multidimensionnel et cela constitue un modèle de ce que chacun devrait faire dans son domaine. Le président Nago a fait enfin la promesse de les accompagner financièrement, matériellement et moralement. Il a encouragé le vieux Philibert Dossou-Yovo à continuer sur  cette lancée. Quant au Dr Omer Dossou-Yovo, directeur de la clinique Hwlenganton, il  a remercié leurs hôtes pour l’honneur qui leur a été fait, ce qui les encourage à poursuivre leurs œuvres. Selon lui, c’est depuis 40 ans que le tradithérapeute Philibert Dossou-Yovo s’adonne à beaucoup de recherches en médecine traditionnelle avec par la suite l’ouverture de la clinique Hwlenganton en septembre 2008 avec la collaboration étroite entre médecine traditionnelle et médecine moderne. Selon ses propos, depuis mars 2009, un protocole de recherche sur l’évaluation du médicament tradionnel « Linkpéyo » a été mis au point par l’inventeur du « Linkpéyo » Philibert Dossou-Yovo. Selon lui, le Cbrst a conclu que le produit « Linkpéyo » ne présente pas de toxicité pour l’homme, le Comité national d’éthique pour la recherche en santé a donné un avis favorable et a validé le contenu éthique et scientifique du protocole de recherche sur le médicament « Linkpéyo », aussi le ministère de la santé a donné une autorisation administrative pour que l’étude soit réalisée au Bénin. Face à tout ceci, le Dr Omer Dossou-Yovo n’a pas manqué de préciser que des obstacles subsistent puisqu’ils sont confrontés au financement de cette recherche unique qui est évaluée à plus de 143 millions FCFA. Pour finir, il a demandé l’appui personnel du président Nago et le concours des honorables députés pour obtenir ce financement et la réalisation de ce projet.