La Nouvelle Tribune

Projet de loi sur le découpage territorial : bientôt un nouveau visage pour le Bénin

Espace membre

Dans quelques temps, le Bénin connaitra un nouveau découpage territorial. Cette décision est la dernière trouvaille des autorités qui pensent certainement que cela profiterait au pays. Mais contrairement à ce qu’elles peuvent penser, c’est plutôt une autre occasion de plus pour dilapider le peu de ressources financières dont dispose l’Etat.

Six régions et 29 départements. C’est ainsi que va se présenter le nouveau découpage territorial du Bénin si il est effectif. Ce projet de loi qui a pour but de modifier et de compléter la loi N° 97 du 15 janvier 2009 portant organisation de l’administration en République du Bénin est l’un des sujets qui sera débattu à l’Assemblée nationale par les députés lors de leur prochaine session extraordinaire qui s’ouvre le 19 mars prochain. Au delà de ce que le pouvoir a certainement pensé par rapport à ce nouveau découpage, ce projet de loi, si il est adopté par les parlementaires, constituera encore un gouffre financier pour l’économie du Bénin. Et pour cause, la création de 6 régions et de 29 départements pour le Bénin engendrera d’autres moyens financiers pour leur fonctionnement et donc plus de dépenses supplémentaires pour l’Etat, alors que le pays actuellement souffre d’un manque criard de ressources financières. Il y a, à l’heure actuelle, d’autres dossiers plus importants auxquels le gouvernement ferait mieux d’accorder plus d’attentions. Il s’agit entre autres des dossiers comme la mise en œuvre des réformes portuaires, la crise qui secoue le secteur éducatif pour ne citer que ces dossiers là. Si on peut admettre que tout n’est vraiment pas rose avec l’actuel découpage territorial du Bénin, le mieux à faire pour corriger ce qui ne marche pas n’est certainement pas de procéder à un autre découpage du territoire national mais de plutôt revoir comment le concept de la décentralisation est appliqué. Il suffirait peut-être de donner un peu plus de moyens aux élus locaux pour qu’ils mènent à bon port leurs missions. Il existe peut-être une chance pour que ce projet de loi ne soit pas mis en application parce que selon des sources internes au parlement, les députés semblent ne pas voir ce projet de loi d’un bon œil.