La Nouvelle Tribune

Zakpota: le Maire Antoine Affokpofi désormais sur un siège éjectable

Espace membre

Ce n’est plus  la lune de miel entre le Maire de Zakpota, ses populations et la majorité des conseillers communaux. Décrié sur les antennes des radios du Zou dans les émissions de grognes pour mauvaise gestion des affaires de la cité, prise de décision unilatérale dans la gestion de la Commune, flou, complicité, faux et usage de faux dans la gestion des carrières de sable de la Commune, Antoine Affokpofi a désormais le dos au mur et, ses jours sont comptés à la tête de la Commune.

La quiétude du sommeil du Maire de Zakpota est désormais troublée. Entre une frange de ses administrés et la majeure partie des conseillers communaux, ce n’est plus la lune de miel. Excédé par ce qu’ils appellent «la gestion solitaire et autocratique des affaires de la cité », ces derniers sont montés au créneau pour crier leur ras le bol. Les antennes des radios ont été mises à contribution pour dénoncer  pêle mêle la mauvaise gestion des affaires de la cité et le  recrutement anarchique du personnel sans avis consultatif du conseil communal. La pomme de discorde qui a conduit aujourd’hui à ces chefs d’accusation est : la gestion des carrières de sable de Za-Kékéré, Za-Zounmè et Dokpa. Selon le camp contestataire, la gestion de ces carrières de sable génératrices de revenu pour la mairie a été confiée au chef d’arrondissement de Zakpota centre qui est de même obédience politique que le Maire de la (RB) Renaissance du Bénin. Ce dernier a fait une gestion calamiteuse de cette mine d’or de la Commune. Le recrutement des employés qui travaillent sur les carrières se fait de gré à gré entre le chef d’arrondissement et les intéressés en lieu et place des services compétents de la mairie. Cette situation a failli conduire au soulèvement des populations qui ne bénéficiaient pas de ces faveurs. Les services compétents de la mairie se sont alors saisis du dossier et ont commis un audit pour le contrôle de la gestion du chef d’arrondissement. Les résultats de l’audit ont révélé un manque à gagner de plus de la moitié du chiffre d’affaire réalisé au cours de la gestion du chef d’arrondissement. Les tickets de droits placés par le Receveur de la Commune ont été dilapidés. Interpellé sur la situation, l’intéressé a reconnu les faits et a été mis en débet. Les indemnités qu’il percevait servent désormais à fermer ces trous qu’il a creusés dans la comptabilité au cours de sa gestion, parce que la gestion des carrières lui a été entre-temps retirée  et confiée au service planification et développement. Non content de confier de façon unilatérale la gestion des carrières de la Commune à un militant de son parti, le Maire Antoine Affokpofi,  sans consulter le  conseil communal,  a encore recruté 06 employés au niveau de la mairie. Ces derniers seraient également de la même obédience politique que le Maire.

Mauvaise gestion du matériel roulant

Dans le but de renflouer les recettes de la caisse de la mairie, le conseil communal a décidé de l’acquisition d’un camion Benne pour la vente de sable des carrières et, a recruté à cette fin deux (02) conducteurs de gros porteur. Mais malgré la présence des conducteurs, le camp des protestataires dénonce le fait que le Maire ait recruté un de ses neveux (alcoolo-dépendant) pour servir à la place des autres. Ce dernier n’ayant pas une maîtrise du travail pour lequel il a été recruté, ou chaque fois en état d’ébriété, occasionne des accidents. Un état de fait qui a fait monter la moutarde au nez des conseillers qui ont  décidé presque à l’unanimité  de la mise en  location du camion à un privé. Tels sont  les griefs que les populations de Zakpota et la majorité des conseillers ont formulés  à l’encontre du  Maire et qui les poussent à exiger  son départ.