La Nouvelle Tribune

Ouinhi : qui a intérêt à faire partir le Maire?

Espace membre

Depuis quelques semaines, la rumeur circule et s’amplifie. Le Maire de Ouinhi, Innocent Sékou, ne serait plus en odeur de sainteté avec ses conseillers. Innocent Sékou serait vomit par ses conseillers qui lui reprochent beaucoup de choses dont, entre autres, la gestion solitaire des affaires de la Commune et surtout le fait de ne pas passer ses nuits dans la Commune. Suffit-il seulement de ces arguments pour destituer un Maire? A suivre de prêt la façon dont les choses se déroulent dans la Commune et le grand battage médiatique dont usent ses adversaires pour le destituer, d’autres motifs et intérêts inavoués seraient à la base. 

Innocent Sékou tangue encore dans son fauteuil mais n’est pas encore éjecté. Les (06) six conseillers élus FCBE qui tentent de le détrôner ne sont pas encore parvenus à leurs fins, malgré les arguments agités et les moyens mis en place pour sa destitution. A l’allure où vont les choses et les arguments brandis contre sa personne pour sa destitution, tout porte à croire que ce n’est pas sa tête, ni sa gestion des affaires de la Commune qui ne plaît plus à ses conseillers, mais plutôt sa coloration politique. Selon des indiscrétions, un membre du gouvernement de la refondation originaire de la Commune et, les caciques de la FCBE de la région Agonlin ne veulent plus qu’une seule Commune de la région soit dirigée par un opposant. Innocent Sékou est Force Clé. Et, Force Clé de Lazare Sèhouéto est toujours dans l’opposition. Pourquoi alors, Innocent Sékou dirigerait la Commune? Le camp adverse dirigé par le 1er Adjoint au Maire, M. Célestin Goutolou, soutient mordicus la gestion solitaire des affaires de Commune par le Maire et la non résidence de ce dernier sur le territoire alors que les textes le prévoient. Effectivement, le Maire Innocent Sékou passe souvent des nuits à son domicile à Zagnanado avant même d’être élu Maire. Professeur de carrière, il a deux domiciles. Il vivait et vit toujours en location à Ouinhi et à son domicile à Zagnanado. Donc, au cours de la semaine, il passe 3 ou 4 nuits sur 7 à Ouinhi.

Gestion solitaire?

Pourtant les populations de Ouinhi interrogées apprécient la gestion du Maire, qui, selon eux, les associes souvent aux affaires de la cité avant la prise des décisions. Les 05 autres conseillers restants proches du maire soutiennent aussi la version des populations et parlent d’une cabale gratuite entamée contre lui pour le destituer et ralentir le développement amorcé par la Commune de Ouinhi. Dans cette affaire, qui ne date pas d’aujourd’hui, les mêmes sources racontent que l’ex 2è Adjoint Appolinaire Nahoun a déjà fait les frais de cette politique. Membre très influent de Force Clé, et 1er soutien du Maire Innocent Sékou. Il a été jeté en prison juste avant les élections législatives dernières pour une affaire de faux diplômes qu’il aurait obtenu depuis des années. Son neveu aurait composé à sa place pour lui obtenir le diplôme 7 ans auparavant. A en croire les mêmes sources, cette affaire en son temps avait été soulevée par l’attaché au cabinet du Ministre Mathias Dansi Ex 2è adjoint de la Commune et originaire du même village que son frère qui a été écroué, pour permettre à son patron d’alors de ratisser large les voix des électeurs pour sa formation politique la FCBE. A la lumière de tout ce qui précède, tout porte à croire que les arguments soulevés par les populations et le camp Innocent Sékou sont plausibles.

Du déjà vu

Ce qui se passe à Ouinhi a l’air du déjà vu dans la région Agonlin et fait école. L’Ex Maire de Covè Antoine Alokpon membre de Force Clé, élu Maire après maints reports a été éjecté de son fauteuil après que la Cour suprême ait invalidé son siège, après 3 mois de gestion des affaires de la Commune. Celui de Zagnanado, Philippe Bognonkpè, a été tout récemment destitué par vote de défiance par ses conseillers, juste après les législatives parce qu’il a été candidat sur la liste IPD contre la FCBE dans la région. Et comme pour tuer son chien on l’accuse de rage, les conseillers ont soulevé et agité dans tous les sens les fautes qui étaient toujours reprochées à ce dernier et qui, malgré cela était toujours à la tête de la Mairie. Pourquoi ne l’a-t-on pas fait plutôt? L’ex Préfet Zou/Collines Thimoté Adjitchè est même allé traiter le maire de «Soldat indiscipliné» et invitait souvent ses frères à le faire partir car il causait trop de souci au préfet. Mais, rien n’y fit. Au contraire, ces derniers racontaient à qui voulait les entendre que «leur mauvais fils leur convenait». Pourquoi alors ce «mauvais fils» qu’on appréciait tant a été jeté de la maison au lendemain des législatives et remplacé par un enfant docile?

Partira ou partira pas?

Si les cas de Covè et Zagnanado sont réglés, celui de Ouinhi pose problème en attendant que les cadres et les caciques FCBE de la région trouvent une solution pour résoudre l’équation Innocent Sékou de «Force Clé». Peut-être que la solution est déjà toute trouvée est les jours du Maire sont comptés à l’hôtel de ville de ville  Ouinhi. Avec les disciples de Boni Yayi, il faut s’attendre à tout.