La Nouvelle Tribune

Nouvelles inondations à Cotonou

Espace membre

Le Président  Boni YayiLe Maire Nicéphore  D.SogloL’étonnant silence du pouvoir et de la municipalité
Les réactions du gouvernement  et des autorités  municipales de  Cotonou sont toujours attendues depuis le début des  nouvelles inondations  qui sévissent dans  la ville. Si les inondations  de 2007 ont suscité des réactions  tous azimuts  du pouvoir  du changement et des autorités municipales de Cotonou,  celles qui sévissent actuellement ne semblent pas encore les mouvoir.

Le constat est amer et inquiète déjà  beaucoup d’habitants de Cotonou, envahis  par  des  eaux  abondantes dans leurs lieux de travail comme au domicile.
 Comment comprendre, en effet, que plus deux semaines après les fortes pluies,  le pouvoir central  n’ait encore pipé mot? Le paradoxe est si fort, lorsqu’on se rappelle les élans de « sauveteurs » affichés par  le Chef de l’Etat et tout son gouvernement, lors des  inondations antérieures.  Veulent-ils laisser croire   maintenant  qu’ils n’ont plus de cartouches à proposer aux  sinistrés ? Pourquoi l’on  ne revoit plus de nouveau le  Président Boni Yayi et ses ministres braver l’eau, et allant dans les coins les plus affectés de  la ville ?  Les questions  sont nombreuses face à l’indifférence  qu’affiche  le régime du changement. Le pire est que, pendant ce temps, les inondations poursuivent leurs dégâts et mettent davantage en péril la vie  de beaucoup d’habitants de Cotonou.
 D’un autre côté, on s’étonne aussi du silence  du maire Soglo et son équipe, qui, pourtant, viennent  de voir  leur mandat renouvelé à la tête  de la ville. L’occasion n’est-elle  pas, dès lors,  propice pour  prouver aux « Cotonois » leur attachement  à leur bien être social et à la qualité de leur cadre de vie ? La municipalité de  Cotonou semble encore loin de percevoir  les choses de la sorte.   Pas plus qu’elle ne donne l’impression de réussir les grandes missions  qui lui sont confiées. Les inondations, en tout cas, continuent  de sévir  dans toute la ville et pourraient  s’aggraver d’ici à là si des actions concrètes ne sont pas  vite   menées  pour limiter ses  dégâts. Quant aux populations victimes,  les conséquences sanitaires pourraient être plus dramatiques, si on les laisse  dans cette triste situation.
Autant le pouvoir exécutif et les autorités municipales  doivent  mettre de côté  leur   différend  politique  et  travailler en synergie pour vaincre à jamais   ce triste phénomène qui sème la terreur  chaque année dans  la ville.

Christian Tchanou