La Nouvelle Tribune

Exposition «Souviens-toi,…» : Koko Léwis déplace les lignes pour renforcer les relations

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter

A la médiathèque de la diaspora de la place des martyrs de Cotonou, depuis le vendredi 3 février 2017, s’anime un marché d’art sans frontières. C’est Koko Léwis, une idée du couple bénino-allemand Gildas & Denis Kokodoko, tous deux artistes.

Dans cette médiathèque, des barrières sont levées. Contre les murs et parterre, se côtoient plusieurs disciplines des arts plastiques et arts visuels dont la vidéo, l’installation, la photographie, la sculpture, la peinture, constituant le fonds d’une exposition titrée «Souviens-toi, dit sœurette». A travers elle, Koko Léwis offre un cadre de souvenirs, qui met en exergue le relationnel.

Professionnels des arts, amateurs et citoyen lambda de divers horizons, parlent de la mémoire et créent ou renforcent les relations interhumaines. «C’est le mélange de tout le monde, de toutes les idées, de tout ce qui vit, de tout ce qui peut vivre», indique Denis, la coordonnatrice de ce concept. «L’idée de base, c’est de voir  tout  le monde ensemble» souligne Gildas, son mari. Il s’agit de mettre tout le monde en relation, quels que soient la région, la religion, le niveau professionnel, la  classe sociale et les autres considérations.

A noter que cette exposition commémore également les 10 ans de mariage du couple Gildas & Denis. L’exposition se referme le 24 février prochain