La Nouvelle Tribune

Théâtre : Fitheb des enfants, un instant de révélations

Espace membre

La première édition du «Fitheb des enfants» a été une réalité vendredi 23 décembre dernier, marquant l’intégration désormais des enfants, et ce, de façon officielle, dans les activités annuelles du festival en pleine reconstruction par la nouvelle direction.

Vendredi 23 décembre 2016. C’est une journée spéciale pour les enfants au Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb). La porte et la scène de la grande scène au siège du Festival à Cotonou leur sont ouvertes. C’est le Fitheb des enfants. Une innovation d’intégration des enfants dans la chaîne Fitheb qui est en construction. «C’est un moment que nous avons voulu pour les enfants, par les enfants et avec les enfants» indique le Directeur du Fitheb Erick-Hector Hounkpè. L’initiative consiste à l’en croire, «à sélectionner des écoles primaires, à identifier des encadreurs qui sensibilisent les enfants au Fitheb, les initient au théâtre et enfin les incitent à créer de mini-spectacles». «C’est une démarche qui consiste à faire de la médiation culturelle vis-à-vis des enfants, à les préparer, à les intégrer dans la chaîne et espérer demain qu’ils deviennent le public culturel mais aussi que leur travail puisse permettre de faire sortir des génies car ces enfants restent la mémoire de demain. Ils ont encore des mémoires non corrompues. Nous voulons imprimer dans leur mémoire ce que le Fitheb va être demain» ajoute le D/Fitheb. «Laisser les enfants nous faire du théâtre» déclare-t-il comme Jésus-Christ qui demandait à ses disciples dans l’évangile selon Mathieu de laisser les enfants venir à Lui.

«C’est une considération à notre égard» dira Christina Sassé, porte parole des enfants. Elle affirme : «Jusqu’ici, le  Fitheb n’avait pas grande signification pour nous, c’était la chose des adultes mais aujourd’hui nous savons que c’est le Festival international de théâtre du Bénin. Et nous les enfants par cette cérémonie faisons partie de ce festival international puisque nous avons dès à présent notre Fitheb.» Après les encadrements dans les écoles, ils présenteront des mini-spectacles de théâtre le 23 décembre de chaque année. Et c’est ce que ces enfants ont fait toute la matinée du vendredi 23 décembre 2016 au siège du Festival.

Ce que révèlent les enfants sur l’avenir du Fitheb

Pour cette première édition «Fitheb des enfants», la fête a commencé par les peulhs de Kandi qui ont effectué le déplacement de Cotonou pour présenter la danse Peulh. Avec leurs pieds très habiles et de longs bâtons en main, ils ont raconté le quotidien des bergers peulhs pour laisser place aux sketchs avec les enfants de la troupe «La Flèche» de l’Ecole catholique Saint Augustin de Natitingou, l’Epp Ehuzu de Klouékanmey, l’école primaire Grain de Soleil de Pobè, le Complexe Saint Mathieu de Tankpè, l’Epp Jéricho de Cotonou, l’Epp Batoula. D’une école à une autre, les thématiques varient. Entre autres, le dilemme sur le vrai ami, le trafic des enfants, le Fâ, l’amour, la richesse, le succès, la grossesse précoce et l’éducation à la sexualité. Dans tout ceci, on sent en ces enfants, une grande joie de se présenter non seulement devant leurs camarades mais aussi des adultes pour ‘’faire du théâtre’’. Très heureux de savoir qu’ils sont désormais pris en compte pour le Fitheb, ils ont appelé à une synergie d’action autour des innovations du D/Fitheb. C’est le message fort de la pièce «Le révélateur» des enfants de l’école primaire Grain de Soleil de Pobè qui après consultation du Fâ, énoncent que le Fitheb est un vivier d’acteurs pour la culture béninoise. En fin de spectacle, ils ont remis au Directeur du Fitheb une jarre trouée aux couleurs nationales du Bénin et avec l’inscription ‘’Fitheb’’. Le Directeur à son tour l’a transmise au Président du Conseil d’administration pour la pérennisation de l’initiative, Fitheb des enfants.

Ce Fitheb des enfants, c’est aussi le moment pour la direction du festival de fêter la Nativité avec les enfants. Après les sketchs, papa Noël est ‘’descendu’’ avec beaucoup de cadeaux. Mais c’est un père Noël spécial de par son habillement. Il s’est vêtu aux couleurs du Fitheb, le jaune. Avec lui, les enfants ont reçu des cadeaux ; ils ont mangé et bu. Le Fitheb est désormais gravé dans leur mémoire