La Nouvelle Tribune

Soutien des réformes constitutionnelles : Houngbédji pose sa condition

se connecter
se connecter

Le Président de la République, Patrice Talon, peut compter sur le Président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, pour la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles qu’il entend opérer au cours de son quinquennat.

Mais cela, à une et unique condition : que les réformes politiques et institutionnelles ne touchent pas aux fondamentaux de la République. Cette dernière a été dévoilée ce jour par la deuxième personnalité de l’Etat elle-même à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux des institutions de la République au Chef de l’Etat. « Monsieur le Président, vous avez annoncé à maintes reprises des réformes politiques et institutionnelles. Elles sont nécessaires, pour autant, qu’elles ne remettent pas en cause les fondations de la République », a clairement souligné Me Adrien Houngbédji dans son message de « bonne année » au Président Talon.

Il faut rappeler que les réformes politiques et institutionnelles envisagées par le Président Talon portent sur l’équilibre des pouvoirs à travers le mandat du Président de la République (un mandat unique), la loi organique sur le pouvoir exécutif, la Cour constitutionnelle et la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), sur le renforcement de l’indépendance de la justice et sur le renforcement du système partisan.

Soulignons que ces réformes ne font pas toutes l’unanimité, surtout la réforme concernant la limitation du nombre de mandat présidentiel à un.