La Haac de la régulation à la répression de la liberté de presse ? (Nécessité de faire aussi respecter l’équilibre de l’information à l’Ortb)

Elle l’a fait. La Haac a suspendu respectivement pour  deux semaines et trois mois, le forum de discussion sur l’émission Actu Matin et l’émission A Palabre. La décision n°12-035/Haac du 20 novembre 2012 vient supprimer un espace d’expression dans le pays.

Et ce, en dépit des motifs avancés. L’un des rares espaces de contradiction existant dans l’espace médiatique béninois sous l’ère Yayi. Cette décision devrait entraîner plus d’équilibre dans le traitement de l’information sur l’Ortb, le media de service public. Les Conseillers ont entre autres motivé leur décision par «le caractère déséquilibré que présentaient les forums de discussion qui suivent les chroniques souvent réquisitoires lues au cours de l’émission «Actu Matin» de même que l’émission «A Palabre» du dimanche 16 septembre 2012.»  La Constitution béninoise dispose à l’alinéa de son article  142 que la Haac « veille au respect de la déontologie en matière d’information et à l’accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de communication.» Cette disposition est reprise dans la loi organique, N°92-021 du 21 août 1992 relative à la Haac. Pourtant, l’accès inéquitable des parties politique et le monolithisme médiatique à l’Ortb, organe de presse de surcroît de service public est une évidence. Pour preuve, sur la télévision nationale, les débats contradictoires sont quasi-inexistants, aucune émission d’analyse et de commentaire des faits saillants de l’actualité nationale,  quand un leader politique de l’opposition y est reçu, c’est un évènement. Il en est de même quand sur un sujet d’intérêt national, la parole est donnée à une personnalité critique vis-à-vis du pouvoir. « Depuis quelque temps, l’ossature du journal télévisé de l’Ortb se présente comme suit : activités du chef de l’Etat, marche de soutien à Yayi et coton», a fait remarquer un confrère. Conséquence, dans l’opinion la télévision nationale ne donne pas l’image d’un media de service public. Elle apparait plutôt comme un media d’Etat au seul service du culte du président Boni Yayi et de la propagande de son régime. La Haac devrait voir de ce côté-là pour un véritable «accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de communication ».  Dans le cas contraire, elle donnera raison à ceux qui soutiennent qu’elle est passée d’une institution de régulation de la liberté de presse à une institution de répression de la liberté de presse. Elle va conforter l’image d’une « institution que le gouvernement utilise pour quadriller et orienter la liberté de presse selon ses intérêts» que lui  collent depuis quelques années des observateurs. A quelque chose, malheur est bon.
Léonce Gamaï

Pour qui roule la Haac ?

Les Béninois qui en raffolent devront se priver du forum de l’émission matinale « Actu Matin » pendant les deux prochaines semaines. Ils devront aussi apprendre à ne plus suivre l’autre émission « A palabre » pendant trois mois.  La Haac, comme à son habitude, a décidé de marcher sur les plates bandes de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias(Odem)  et s’est prévalue d’une violation du code de déontologie de la presse pour sanctionner ces deux émissions de grande écoute. La faute déontologique incriminée ici est l’équilibre de l’information, un  principe sacro-saint du métier de journaliste. Et à ce niveau, la Haac a fait œuvre utile de nous le rappeler. Seulement voilà, la déontologie et la rigueur professionnelles ne peuvent ici fermer les yeux sur un certain nombre de considérations. La première est la qualité du média. Canal3, pour peu qu’on puisse se tromper est une chaine privée. Elle n’est donc pas arrimée au pouvoir. Le média a la latitude d’opiner, de critiquer et de donner son point de vue sur tel ou tel sujet. Personne ne peut lui en vouloir de critiquer le gouvernement ou de l’encenser. L’essentiel étant de le faire dans les règles de l’art. Dans les grandes démocraties du monde, il existe des médias qui épousent des idéologies politiques et prennent du plaisir à  soutenir même des candidats à diverses élections. Pourtant, ceci ne les empêche pas de recevoir des gens de l’autre camp. Dans une option, on peut être d’accord ou ne pas l’être. On peut critiquer le gouvernement. C’est le principe de la liberté d’opinion mais jamais on ne doit empêcher d’opiner.  Celui qui n’est pas d’accord avec une opinion peut se plaindre au niveau de la chaîne et demander un droit de réponse. Il peut aussi se plaindre devant les tribunaux.  Toutes ces possibilités pourraient être exploitées par quiconque et les décisions du genre ne devraient être que des solutions extrêmes. Car, empêcher une émission c’est fermer un espace de liberté d’opinion pour laquelle plusieurs Béninois se sont battus au prix de leurs vies.  Ce qui écœure plus d’un c’est qu’une telle décision, malgré sa gravité, n’ait été prise que sur aucune base.

Le comble

Sur la seule plainte du Chef de l’Etat, la Haac s’est réunie pour prendre cette décision. Quid des nombreuses plaintes déposées à la Haac par les ténors de l’UN en son temps?. Là où le bât blesse c’est que depuis près d’un mois, Canal3 n’est plus assez critique comme avant.  Certains ont même dit qu’elle a fait un virage à 90° pour se retrouver du côté du pouvoir. Normalement, c’est au moment où les journalistes étaient assez critiques contre le pouvoir que cette décision pourrait avoir son sens. Mais depuis, la chaîne a changé de fusil d’épaule et semble emboucher la trompette de la mouvance présidentielle.  Ces derniers jours, on a vu fréquement  le chef de l’Etat dire publiquement son antipathie pour cette chaîne dont les journalistes «ne font que l’insulter tous les matins», selon lui. Ces plaintes ont-elles réveillé la Haac ? Rien n’est moins sûr au regard de la période de la prise de cette décision. La Haac roulerait-elle pour le Chef  de l’Etat ? On pourrait dire « oui ». Mais il y a mieux à faire à l’Ortb.
Marcel Zoumènou

avatar
Ce n'est pas fini. Ces dirigeants iront bien plus loin que vous ne le pensez.<br />Bientôt, il sera même interdit de filmer des opposants. Hélàs, le dort. Je pleurs pour mon pays.
VOTES:0
avatar
que dis-tu? c'est plutôt ces moutons de la HAAC!
VOTES:0
avatar
Heureusement que le ridicule ne tue pas sinon Nata et ses ouailles seraient déjà morts. Ils n'ont même plus honte ! <br /><br />Pauvre Bénin.<br /><br />C'est encore heureux que tout a une fin.
VOTES:0
avatar
[commentaire effacé (usurpation d'identité)]
VOTES:0
avatar
[commentaire effacé (usurpation d'identité)]
VOTES:0
avatar
j,ai l,habitude de dire que nous n'avons encore rien vu et que qui vivra verra<br />d'ici à 2016, en passant par les élections communales et municipales, la révision de la constitution, apprêtez vous au pire pour ne pas succomber de chagrin<br />n'oubliez surtout pas qu'à la cours des miracles, comme à la haac, il y aura renouvellement de mandatures bientôt, et donc, toutes les décisions qui se prennent à ces niveaux n'ont que objectif d'assurer le renouvellement<br />à bon entendeur salut<br />qui vivra verra bien
VOTES:0
avatar
Greatest love Whitney<br />I believe the children are our future<br />Teach them well and let them lead the way<br />Show them all the beauty they possess inside<br />Give them a sense of pride to make it easier<br />Let the children's laughter remind us how we used to be<br />Everybody's searching for a hero<br />People need someone to look up to<br />I never found anyone who fulfilled my needs<br />A lonely place to be and so I learned to depend on me<br /><br />I decided long ago<br />Never to walk in anyone's shadows<br />If I fail, If I succeed<br />At least I lived as I believed<br />No matter what they take from me<br />They can't take away my dignity<br /><br />[Refrain] :<br />Because the greatest love of all is happening to me<br />I've found the greatest love of all inside of me<br />The greatest love of all is easy to achieve<br />Learning to love yourself, it is the greatest love of all<br /><br />I believe the children are our future<br />Teach them well and let them lead the way<br />Show them all the beauty they possess inside<br />Give them a sense of pride to make it easier<br />Let the children's laughter remind us how we used to be<br /><br />I decided long ago<br />Never to walk in anyone's shadows<br />If I fail, If I succeed<br />At least I lived as I believed<br />No matter what they take from me<br />They can't take away my dignity<br /><br />[Refrain]<br /><br />And if by chance that special place<br />That you've been dreaming of<br />Leads you to a lonely place<br />Find your strength in love<br /><br />(il faut chanter les guys, la HAAC peut rien contre vous. Greatest love of Whitney Houston)
VOTES:0
avatar
Qu'est ce t'as toi à embêter Yayi ?<br />T'as pas mangé aujourd'hui d'akoumè? Alors!
VOTES:0
avatar
Cette décision ne m'étonne guère. Ce n'est qu'une décision parmi tant d'autres rendues par une institution de l'Etat parmi tant d'autres qui sont à la solde du pouvoir actuel. Après certaines décisions honteuses de la &quot;Cour des Cauris&quot;, c'est le moment de voir aussi les décisions liberticides de la &quot;Haute Autorité de l'Audio-visuel des Cauris&quot;. J'ai honte aujourd'hui de suivre l'ORTB car à part la nécrologie, il n'y a que les émissions propagandistes du régime qui passent. Ce qui m'écoeure surtout, c'est l'attitude de certains journalistes de l'ORTB qui sont devenus, me semble t-il, des &quot;moutons&quot;. C'est bien de protéger son emploi et sa carrière, mais c'est toujours mieux de donner un bon exemple à la jeune génération. Chers gouvernants, sachez que &quot;baîllonner la presse, c'est baîllonner l'esprit humain&quot; Ma prière est que plusieurs &quot;Canal3&quot; voient le jour dans mon pays.
VOTES:0
J'avais déjà une fois écrit sur ce forum que la HAAC<br />est une poison pour la démocratie béninoise. C'est des<br />**** qui ne comprennent rien et absolument rien<br />sur le liberté de presse. Qu'est YB avec toute sa haine <br />contre son peuple, contre les journalistes est allé faire<br />chez le Saint Père?
VOTES:0
kel est ce gouvernement ki devient de plus en plus liberticide
VOTES:0
avatar
&quot;Malheur à ceux qui baillonnent le peuple. que leur malheurs retombent sur eux&quot; Thomas SANKARA.
VOTES:0
Vous avez parfaitement raison, cher frere. J'avais soulevé ce manque de solidarité des organes de presse, lorsque Cap FM avait été coupé par ce regime hideux et haineux de Yayi Boni. <br />Les beninois doivent comprendre qu'ils sont face à des apatrides qui ne reculeront devant rien. Il faut un reaction de choc - pays sans presse - pour susciter le regard du monde entier sur ce pays qui a la charge de l'UA. <br />Ce plaisantin qui accuse tout un pays de vouloir l'empoisonner et qui fait la risée du monde, offre une occasion benie pour que les medias du monde decortiquent le monstre. C'est hilarant!!! J'aime mon pays le Benin à m'arracher les larmes, mais Il y a des moments ou je savoure cet exil volontaire que je me suis infligé. <br /><br />Imaginez que le motif du communiqué de la Haac commence par la plainte du president de la republique. La Haac attend-t-elle des plaintes avant de reguler ? Est-elle un organe juridique pour connaitre les plaintes de citoyens ? Ces membres sont-ils des juges ? Le pays marche sur la tete!!! Qu'attend la Haac pour se saisir de l'empoisonnement de Yayi ? Yayi partira un jour du pouvoir et l'histoire retiendra que cette racaille a pactisé pour saboter la democratie et les libertés des beninois.
VOTES:0
avatar
&quot;La politique&quot; quand on la pratique, on peut croire qu'on est au dessus de tout. Non, ce n'est pas ainsi; Il faut être dans l'acceptation de la critique venant de son propre camp ou de l'opposition. C'est dangereux de museler la Presse car elle est sacrée pour une démocratie. Une vraie. Et puis, quand une institution a les doigts sur la couture de son pantalon vis à vis d'un pouvoir de manière ostentatoire, on peut légitimement s'inquiéter. Tellement la Presse a un pouvoir qu'on ne veut gouverner avec elle. Si elle est tuée, le peuple le sera aussi. Dans ces conditions, comment gouverner sans peuple ? Vive la liberté de la Presse, car sans elle, nous serons dans l'ignorance. Encore fois, j'ai dit en toute objectivité et affranchi de tout parti politique.
VOTES:0
avatar
Que la HAAC suspende telle ou telle émission n'est pas le problème à mon avis. Dans les prochains jours, d'autres organes de la presse seront suspendus de la même manière.<br /><br />Ce qui pose problème, c'est l'inaction et l'absence de solidarité des directeurs de publication (DP) de la presse au Bénin. <br /><br />Dans un pays où les libertés fondamentales sont ainsi bafouées, toute la presse béninoise devrait faire la grève du stylo et de la parole et manifester vigoureusement, voir occuper la HAAC.<br /><br />Les &quot;journaleux&quot; béninois sont eux-mêmes sans boussole, sans âme et sans courage. Cette génération ne pense qu'à la luxure et chacun rigole dans son coin des malheurs du confrère d'en face en attendant que la foudre de la HAAC s'abatte sur soi-même. <br /><br />Les aînés ont pris de gros risques, au péril de leur vie, pour qu'advienne la liberté de la presse au Bénin. Aujourd'hui, force est de constater qu'ils n'ont pas laissé d'héritiers. C'est affligeant !<br /><br />Celui qui n'a pas traversé l'autre rive ne doit pas se moquer de celui qui se noie !
VOTES:0
avatar
Les Béninois ne changeront pas les mentalités dans ce pays.<br />Seul la faim et la réalité du monde sauvage et vorace portera le vent du changement en terre du Bénin.<br />Les demi-dieu qui ont kidnappé DIEU et le dieu de l'argent ont seuls droit de citer et de savoir ce qui est bien ou est mal pour le muet peuple éconduit.<br /><br />Ne dit-on pas IL FAIT BON VIVRE AU BENIN.<br />Nous minoritaires turbulents qui croyons avoir plus de démocratie que le Népalais, qui nous autorise à rêvasser?<br />pour connaitre l'ampleur des adeptes du BON VIVRE AU BENIN, mettez à disposition 9 millions de visas et cherchons les véritables fidèles et défenseurs de la démocratie à la béninoise.<br />la politique de l'autruche n'est jamais une bonne pratique.
VOTES:0
avatar
Les Béninois ne changeront pas les mentalités dans ce pays.<br />Seul la faim et la réalité du monde sauvage et vorace portera le vent du changement en terre du Bénin.<br />Les demi-dieu qui ont kidnappé DIEU et le dieu de l'argent ont seuls droit de citer et de savoir ce qui est bien ou est mal pour le muet peuple éconduit.<br /><br />Ne dit-on pas IL FAIT BON VIVRE AU BENIN.<br />Nous minoritaires turbulents qui croyons avoir plus de démocratie que le Népalais, qui nous autorise à rêvasser?<br />pour connaitre l'ampleur des adeptes du BON VIVRE AU BENIN, mettez à disposition 9 millions de visas et cherchons les véritables fidèles et défenseurs de la démocratie à la béninoise.<br />la politique de l'autruche n'est jamais une bonne pratique.
VOTES:0
avatar
---La Haac de la régulation à la répression de la liberté de presse ? (Nécessité de faire aussi respecter l’équilibre de l’information à l’Ortb)<br /><br />---Pour qui roule la Haac ?<br />CES DEUX TITRES SONT EVOCATEURS DE CE QUE NOUS VIVONS EN PSYCHODRAME DEPUIS LE SOMBRE 2006 ...<br />ET CE N'EST PAS FINI !<br />LES BENINOIS MERITENT CE QUI LEUR ARRIVE AVEC CETTE HACHE ....PARDON AVEC CETTE HAAC DE NATA ET CE CHANGEMENT DE L'INTRUS...<br />LORSQUE LES INTERNAUTES SONT CENSURE...LORSQUE LES COMMENTAIRES SONT EFFACES RIEN QUE PARCE QU'UN INTERNAUTE S'EST AUTO - PROCLAMME ROI ...IL Y A DE QUOI TOMBER DES NUES SI L'ON REAGI NEGATIVEMENT FACE AU DRAME QUE LA [ HACHE ] DE NATA SEME AU PAYS . !<br />PAROLE DU ROI A BANAME CHEZ PARFAITE LA MEILLEURE AU BENIN !
VOTES:0
avatar
Toutes les institutions de la république sont sous le contrôle du pouvoir ce n'est pas pour rien qu'elles sont toutes dirigées par des nécessiteux.
VOTES:0
avatar
par Jean-Christophe : la critique est parfois constructive et fait avancer beaucoup de choses dans un pays<br />ceci explique pourquoi le bébé Bénin est difficile à naître.<br />la culture de la pensée unique.
VOTES:0
avatar
l'excès de critique et crier au scandale par les journalistes béninois eux même, ne sert pas toujours leurs intérêts.<br />Si ceux -ci se sentent freiner dans leurs actions pour nous informer, il leurs appartient de saisir également la justice.<br />Souvenez-vous des procédures à l'encontre du journal Médiapart et notamment ses publications sur différentes affaires qui continue à ce jour même après le changement au sommet de l'état Français d'intéresser la justice Française; <br />A défaut de règles directrices dans la manière de faire de la communication au Bénin qui satisfasse les médias et l'état, la justice doit trancher.<br />Sur beaucoup de sujets, je pense fortement que certains journalistes ont tort de placer les hommes et les femmes qui gouverne la justice au Bénin, en dehors de la Société Béninoise.<br />Ces hommes et femmes Béninoises sont bien ancrés dans les réalités du pays dans lequel ils vivent, ont leurs propres opinions et sont tout autant affectés par les confrontations politiques ou idéologiques.
VOTES:0
avatar
ds kel pays somme ns?l gouvernemen ose comparer canal3 a radio mille colline.c'est mem di k leur commentair st des troubl a lordr publi,etc.min j tomb des nu moi.je sui dfinitivement convaincu k l ridicul n tu pa...
VOTES:0
avatar
Pourquoi la politique domine toute chose au Bénin?
VOTES:0
avatar
C'est un sacré problème de ne pas vouloir comprendre ce qu'est la liberté de la presse. Il y a encore beaucoup à faire. On ne peut se permettre de clamer haut et fort que la démocratie est en marche dans un pays sans laisser la libre expression à la presse, bien sûr dans le respect des uns et des autres. La liberté de la presse passe par l'acceptation de la critique. Et d'ailleurs la critique est parfois constructive et fait avancer beaucoup de choses dans un pays...démocratique. Il y a du pain sur la planche bien évidemment. Le périmètre de la démocratie est vaste et n'a pas de limite. Tolérance, tolérons et tolérez.
VOTES:0
avatar
Bien triste la manière de concevoir le liberté d'expression dans les pays sous développés.<br />Quand un organe de l'état commence à censurer des contextes, des mots, des écrits, cela est une DICTATURE.<br />dans un pays démocratique, les hommes et les femmes s'expriment en toute liberté, à chacun d'assumer la responsabilité de ses propos et peuvent être sanctionner par la JUSTICE si tant est qu'elle peut fonctionner en toute équité et indépendance.<br />Tout autre forme d'intervention politique, se nomme la DICTATURE....<br /><br />Je conseille à l'état de prendre l'habitude de recourir à la justice et d'enterrer cette culture interventionniste, de manipulation, de la culture de pensée unique qui n'est pas propre au bénin, mais est le point commun de beaucoup de pays du continent.<br /><br />L'INTELLIGENCE EST DANS LA RECHERCHE DE LA PAIX, DU CONSENSUS ET DE L'EQUILIBRE.<br /><br />Quand on commence à vouloir faire taire les médias, quand on commence à vouloir contrôler ce que dit la rue. c'est que l'on a peur de quelque chose.<br />Quand on est sûr de sa politique et de l'adhésion du peuple, l'on débat sans complexe et l'on défend avec avantage son bilan.<br /><br />Mesdames et Messieurs du pouvoir, Laissez-nous la liberté de lire, d'écouter et de juger....<br />
VOTES:0
avatar
ces gens de la HAAC, oublions les
VOTES:0
avatar
La HAAC doit exiger l'équilibre de l'information aussi sur l'ORTB car là-bas, c'est comme en Coré du Nord, hélas
VOTES:0
avatar
Et le peuple dort
VOTES:0
avatar
Et ce n'est pas fini, vous allez tout payer avant de quitter ce monde.<br />Vous êtes méchant et *********** mes dirigeants.
VOTES:0
avatar
Jrnaliste, ton article et bien, mais les dirigeants de Hache ne feront jamais l'équilibre. ORTB peut dit tout, fait éloge de yayi boni, voilà la mentalité de nos cadres.<br />QU'ils sachent qu'après la descente, la monte leur attend, un jour, ces vieux sans sagesse répondront à leur acte.<br />Exp de sarko leur donne de leçon
VOTES:0
avatar
Lentement, mais sûrement, le Bénin s'enracine dans la dictature
VOTES:0
avatar
Ce n'est pas fini. Ces dirigeants iront bien plus loin que vous ne le pensez.
Bientôt, il sera même interdit de filmer des opposants. Hélàs, le dort. Je pleurs pour mon pays.
VOTES:0
avatar
Heureusement que le ridicule ne tue pas sinon Nata et ses ouailles seraient déjà morts. Ils n'ont même plus honte !

Pauvre Bénin.

C'est encore heureux que tout a une fin.
VOTES:0
avatar
[commentaire effacé (usurpation d'identité)]
VOTES:0
avatar
[commentaire effacé (usurpation d'identité)]
VOTES:0
avatar
Qu'est ce t'as toi à embêter Yayi ?
T'as pas mangé aujourd'hui d'akoumè? Alors!
VOTES:0
avatar
j,ai l,habitude de dire que nous n'avons encore rien vu et que qui vivra verra
d'ici à 2016, en passant par les élections communales et municipales, la révision de la constitution, apprêtez vous au pire pour ne pas succomber de chagrin
n'oubliez surtout pas qu'à la cours des miracles, comme à la haac, il y aura renouvellement de mandatures bientôt, et donc, toutes les décisions qui se prennent à ces niveaux n'ont que objectif d'assurer le renouvellement
à bon entendeur salut
qui vivra verra bien
VOTES:0
avatar
Greatest love Whitney
I believe the children are our future
Teach them well and let them lead the way
Show them all the beauty they possess inside
Give them a sense of pride to make it easier
Let the children's laughter remind us how we used to be
Everybody's searching for a hero
People need someone to look up to
I never found anyone who fulfilled my needs
A lonely place to be and so I learned to depend on me

I decided long ago
Never to walk in anyone's shadows
If I fail, If I succeed
At least I lived as I believed
No matter what they take from me
They can't take away my dignity

[Refrain] :
Because the greatest love of all is happening to me
I've found the greatest love of all inside of me
The greatest love of all is easy to achieve
Learning to love yourself, it is the greatest love of all

I believe the children are our future
Teach them well and let them lead the way
Show them all the beauty they possess inside
Give them a sense of pride to make it easier
Let the children's laughter remind us how we used to be

I decided long ago
Never to walk in anyone's shadows
If I fail, If I succeed
At least I lived as I believed
No matter what they take from me
They can't take away my dignity

[Refrain]

And if by chance that special place
That you've been dreaming of
Leads you to a lonely place
Find your strength in love

(il faut chanter les guys, la HAAC peut rien contre vous. Greatest love of Whitney Houston)
VOTES:0
avatar
Cette décision ne m'étonne guère. Ce n'est qu'une décision parmi tant d'autres rendues par une institution de l'Etat parmi tant d'autres qui sont à la solde du pouvoir actuel. Après certaines décisions honteuses de la &quot;Cour des Cauris&quot;, c'est le moment de voir aussi les décisions liberticides de la &quot;Haute Autorité de l'Audio-visuel des Cauris&quot;. J'ai honte aujourd'hui de suivre l'ORTB car à part la nécrologie, il n'y a que les émissions propagandistes du régime qui passent. Ce qui m'écoeure surtout, c'est l'attitude de certains journalistes de l'ORTB qui sont devenus, me semble t-il, des &quot;moutons&quot;. C'est bien de protéger son emploi et sa carrière, mais c'est toujours mieux de donner un bon exemple à la jeune génération. Chers gouvernants, sachez que &quot;baîllonner la presse, c'est baîllonner l'esprit humain&quot; Ma prière est que plusieurs &quot;Canal3&quot; voient le jour dans mon pays.
VOTES:0
J'avais déjà une fois écrit sur ce forum que la HAAC
est une poison pour la démocratie béninoise. C'est des
**** qui ne comprennent rien et absolument rien
sur le liberté de presse. Qu'est YB avec toute sa haine
contre son peuple, contre les journalistes est allé faire
chez le Saint Père?
VOTES:0
kel est ce gouvernement ki devient de plus en plus liberticide
VOTES:0
avatar
&quot;Malheur à ceux qui baillonnent le peuple. que leur malheurs retombent sur eux&quot; Thomas SANKARA.
VOTES:0
avatar
&quot;La politique&quot; quand on la pratique, on peut croire qu'on est au dessus de tout. Non, ce n'est pas ainsi; Il faut être dans l'acceptation de la critique venant de son propre camp ou de l'opposition. C'est dangereux de museler la Presse car elle est sacrée pour une démocratie. Une vraie. Et puis, quand une institution a les doigts sur la couture de son pantalon vis à vis d'un pouvoir de manière ostentatoire, on peut légitimement s'inquiéter. Tellement la Presse a un pouvoir qu'on ne veut gouverner avec elle. Si elle est tuée, le peuple le sera aussi. Dans ces conditions, comment gouverner sans peuple ? Vive la liberté de la Presse, car sans elle, nous serons dans l'ignorance. Encore fois, j'ai dit en toute objectivité et affranchi de tout parti politique.
VOTES:0
avatar
Que la HAAC suspende telle ou telle émission n'est pas le problème à mon avis. Dans les prochains jours, d'autres organes de la presse seront suspendus de la même manière.

Ce qui pose problème, c'est l'inaction et l'absence de solidarité des directeurs de publication (DP) de la presse au Bénin.

Dans un pays où les libertés fondamentales sont ainsi bafouées, toute la presse béninoise devrait faire la grève du stylo et de la parole et manifester vigoureusement, voir occuper la HAAC.

Les &quot;journaleux&quot; béninois sont eux-mêmes sans boussole, sans âme et sans courage. Cette génération ne pense qu'à la luxure et chacun rigole dans son coin des malheurs du confrère d'en face en attendant que la foudre de la HAAC s'abatte sur soi-même.

Les aînés ont pris de gros risques, au péril de leur vie, pour qu'advienne la liberté de la presse au Bénin. Aujourd'hui, force est de constater qu'ils n'ont pas laissé d'héritiers. C'est affligeant !

Celui qui n'a pas traversé l'autre rive ne doit pas se moquer de celui qui se noie !
VOTES:0
Vous avez parfaitement raison, cher frere. J'avais soulevé ce manque de solidarité des organes de presse, lorsque Cap FM avait été coupé par ce regime hideux et haineux de Yayi Boni.
Les beninois doivent comprendre qu'ils sont face à des apatrides qui ne reculeront devant rien. Il faut un reaction de choc - pays sans presse - pour susciter le regard du monde entier sur ce pays qui a la charge de l'UA.
Ce plaisantin qui accuse tout un pays de vouloir l'empoisonner et qui fait la risée du monde, offre une occasion benie pour que les medias du monde decortiquent le monstre. C'est hilarant!!! J'aime mon pays le Benin à m'arracher les larmes, mais Il y a des moments ou je savoure cet exil volontaire que je me suis infligé.

Imaginez que le motif du communiqué de la Haac commence par la plainte du president de la republique. La Haac attend-t-elle des plaintes avant de reguler ? Est-elle un organe juridique pour connaitre les plaintes de citoyens ? Ces membres sont-ils des juges ? Le pays marche sur la tete!!! Qu'attend la Haac pour se saisir de l'empoisonnement de Yayi ? Yayi partira un jour du pouvoir et l'histoire retiendra que cette racaille a pactisé pour saboter la democratie et les libertés des beninois.
VOTES:0
avatar
Les Béninois ne changeront pas les mentalités dans ce pays.
Seul la faim et la réalité du monde sauvage et vorace portera le vent du changement en terre du Bénin.
Les demi-dieu qui ont kidnappé DIEU et le dieu de l'argent ont seuls droit de citer et de savoir ce qui est bien ou est mal pour le muet peuple éconduit.

Ne dit-on pas IL FAIT BON VIVRE AU BENIN.
Nous minoritaires turbulents qui croyons avoir plus de démocratie que le Népalais, qui nous autorise à rêvasser?
pour connaitre l'ampleur des adeptes du BON VIVRE AU BENIN, mettez à disposition 9 millions de visas et cherchons les véritables fidèles et défenseurs de la démocratie à la béninoise.
la politique de l'autruche n'est jamais une bonne pratique.
VOTES:0
avatar
Les Béninois ne changeront pas les mentalités dans ce pays.
Seul la faim et la réalité du monde sauvage et vorace portera le vent du changement en terre du Bénin.
Les demi-dieu qui ont kidnappé DIEU et le dieu de l'argent ont seuls droit de citer et de savoir ce qui est bien ou est mal pour le muet peuple éconduit.

Ne dit-on pas IL FAIT BON VIVRE AU BENIN.
Nous minoritaires turbulents qui croyons avoir plus de démocratie que le Népalais, qui nous autorise à rêvasser?
pour connaitre l'ampleur des adeptes du BON VIVRE AU BENIN, mettez à disposition 9 millions de visas et cherchons les véritables fidèles et défenseurs de la démocratie à la béninoise.
la politique de l'autruche n'est jamais une bonne pratique.
VOTES:0
avatar
---La Haac de la régulation à la répression de la liberté de presse ? (Nécessité de faire aussi respecter l’équilibre de l’information à l’Ortb)

---Pour qui roule la Haac ?
CES DEUX TITRES SONT EVOCATEURS DE CE QUE NOUS VIVONS EN PSYCHODRAME DEPUIS LE SOMBRE 2006 ...
ET CE N'EST PAS FINI !
LES BENINOIS MERITENT CE QUI LEUR ARRIVE AVEC CETTE HACHE ....PARDON AVEC CETTE HAAC DE NATA ET CE CHANGEMENT DE L'INTRUS...
LORSQUE LES INTERNAUTES SONT CENSURE...LORSQUE LES COMMENTAIRES SONT EFFACES RIEN QUE PARCE QU'UN INTERNAUTE S'EST AUTO - PROCLAMME ROI ...IL Y A DE QUOI TOMBER DES NUES SI L'ON REAGI NEGATIVEMENT FACE AU DRAME QUE LA [ HACHE ] DE NATA SEME AU PAYS . !
PAROLE DU ROI A BANAME CHEZ PARFAITE LA MEILLEURE AU BENIN !
VOTES:0
avatar
Toutes les institutions de la république sont sous le contrôle du pouvoir ce n'est pas pour rien qu'elles sont toutes dirigées par des nécessiteux.
VOTES:0
avatar
par Jean-Christophe : la critique est parfois constructive et fait avancer beaucoup de choses dans un pays
ceci explique pourquoi le bébé Bénin est difficile à naître.
la culture de la pensée unique.
VOTES:0
avatar
l'excès de critique et crier au scandale par les journalistes béninois eux même, ne sert pas toujours leurs intérêts.
Si ceux -ci se sentent freiner dans leurs actions pour nous informer, il leurs appartient de saisir également la justice.
Souvenez-vous des procédures à l'encontre du journal Médiapart et notamment ses publications sur différentes affaires qui continue à ce jour même après le changement au sommet de l'état Français d'intéresser la justice Française;
A défaut de règles directrices dans la manière de faire de la communication au Bénin qui satisfasse les médias et l'état, la justice doit trancher.
Sur beaucoup de sujets, je pense fortement que certains journalistes ont tort de placer les hommes et les femmes qui gouverne la justice au Bénin, en dehors de la Société Béninoise.
Ces hommes et femmes Béninoises sont bien ancrés dans les réalités du pays dans lequel ils vivent, ont leurs propres opinions et sont tout autant affectés par les confrontations politiques ou idéologiques.
VOTES:0
avatar
ds kel pays somme ns?l gouvernemen ose comparer canal3 a radio mille colline.c'est mem di k leur commentair st des troubl a lordr publi,etc.min j tomb des nu moi.je sui dfinitivement convaincu k l ridicul n tu pa...
VOTES:0
avatar
Pourquoi la politique domine toute chose au Bénin?
VOTES:0
avatar
C'est un sacré problème de ne pas vouloir comprendre ce qu'est la liberté de la presse. Il y a encore beaucoup à faire. On ne peut se permettre de clamer haut et fort que la démocratie est en marche dans un pays sans laisser la libre expression à la presse, bien sûr dans le respect des uns et des autres. La liberté de la presse passe par l'acceptation de la critique. Et d'ailleurs la critique est parfois constructive et fait avancer beaucoup de choses dans un pays...démocratique. Il y a du pain sur la planche bien évidemment. Le périmètre de la démocratie est vaste et n'a pas de limite. Tolérance, tolérons et tolérez.
VOTES:0
avatar
ces gens de la HAAC, oublions les
VOTES:0
avatar
que dis-tu? c'est plutôt ces moutons de la HAAC!
VOTES:0
avatar
La HAAC doit exiger l'équilibre de l'information aussi sur l'ORTB car là-bas, c'est comme en Coré du Nord, hélas
VOTES:0
avatar
Et le peuple dort
VOTES:0
avatar
Et ce n'est pas fini, vous allez tout payer avant de quitter ce monde.
Vous êtes méchant et *********** mes dirigeants.
VOTES:0
avatar
Jrnaliste, ton article et bien, mais les dirigeants de Hache ne feront jamais l'équilibre. ORTB peut dit tout, fait éloge de yayi boni, voilà la mentalité de nos cadres.
QU'ils sachent qu'après la descente, la monte leur attend, un jour, ces vieux sans sagesse répondront à leur acte.
Exp de sarko leur donne de leçon
VOTES:0
avatar
Lentement, mais sûrement, le Bénin s'enracine dans la dictature
VOTES:0
avatar
Bien triste la manière de concevoir le liberté d'expression dans les pays sous développés.
Quand un organe de l'état commence à censurer des contextes, des mots, des écrits, cela est une DICTATURE.
dans un pays démocratique, les hommes et les femmes s'expriment en toute liberté, à chacun d'assumer la responsabilité de ses propos et peuvent être sanctionner par la JUSTICE si tant est qu'elle peut fonctionner en toute équité et indépendance.
Tout autre forme d'intervention politique, se nomme la DICTATURE....

Je conseille à l'état de prendre l'habitude de recourir à la justice et d'enterrer cette culture interventionniste, de manipulation, de la culture de pensée unique qui n'est pas propre au bénin, mais est le point commun de beaucoup de pays du continent.

L'INTELLIGENCE EST DANS LA RECHERCHE DE LA PAIX, DU CONSENSUS ET DE L'EQUILIBRE.

Quand on commence à vouloir faire taire les médias, quand on commence à vouloir contrôler ce que dit la rue. c'est que l'on a peur de quelque chose.
Quand on est sûr de sa politique et de l'adhésion du peuple, l'on débat sans complexe et l'on défend avec avantage son bilan.

Mesdames et Messieurs du pouvoir, Laissez-nous la liberté de lire, d'écouter et de juger....
VOTES:0
>